Crues en Indre-et-Loire : l'heure est à l'estimation des dégâts après les inondations

par La rédaction de TF1 | Reportage : Cécile Madronet, Thomas Gathy
Publié le 3 avril 2024 à 13h17

Source : JT 20h Semaine

La Vienne et la Creuse retrouvent leurs lits, en se retirant, l'eau laisse apparaître des routes, des maisons, des magasins en partie détruits.
Les maires doivent rassurer leurs administrés, estimer les dégâts et contacter des compagnies d'assurance.

Toute la journée à l'Île-Bouchard, la maire a inspecté sa commune. À l'école, l'eau est montée à plus d'un mètre dans la chaufferie, il faudra plusieurs jours pour tout chiffrer, et savoir exactement ce qui reste à la charge de la mairie. Contacter les assurances, lancer les travaux, pour les communes sinistrées en Indre-et-Loire, c'est la priorité.

À Descartes, il faut réparer la piscine municipale, la Creuse a tout inondé, y compris la salle des machines. À Marcilly-sur-Maulne, le camping intercommunal est fermé pour plusieurs semaines. Des réfrigérateurs renversés au milieu du bureau, de la boue un peu partout. Pur Isabelle, la gérante, les dégâts s'annoncent importants.

Trois mètres d'eau pendant deux jours, sur les 60 emplacements du terrain et dans les trois mobil-homes. Dominique Ricard vient pour la communauté de commune, qui est propriétaire des lieux. Remplacer un mobil-home, c'est déjà plusieurs milliers d'euros. Des démarches que faciliterait une reconnaissance rapide de l'état de catastrophe naturelle, pour les communes comme pour les habitants sinistrés.


La rédaction de TF1 | Reportage : Cécile Madronet, Thomas Gathy

Tout
TF1 Info