Le 20h

Crues et inondations en Corrèze : des lâchers d’eau de barrage pointés du doigt

Publié le 2 février 2021 à 20h01, mis à jour le 2 février 2021 à 21h55
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

En Corrèze, le niveau de la Maronne inquiète particulièrement les autorités, notamment à Argentat. Selon la préfète de la Corrèze, un lâcher d'eau dans un barrage situé en amont aurait provoqué la montée des eaux. Alors, qu'en est-il vraiment ?

La Maronne, affluent de la Dordogne, n'avait jamais autant débordé depuis 1957. Une montée des eaux qui, 24 heures après, continue de surprendre. Si les intempéries expliquent en partie cette crue importante, plusieurs barrages en amont contribuent aussi à ce phénomène. Le plus proche, situé à quelques kilomètres des zones inondées, attirait tous les regards ce mardi.

À son maximum la nuit de lundi à mardi, le barrage a vu s'écouler jusqu'à 300 m³/sec. Un lâcher d'eau qui n'a rien de volontaire, selon son gestionnaire Vincent Marmonier, car lui aussi doit s'adapter aux conditions météo. En effet, selon le directeur EDF Hydro vallée de la Dordogne, un peu plus haut sur la rivière, on est arrivé au niveau de remplissage maximum du barrage. Ainsi, des ouvertures de vannes ont été réalisées pour que le débit qui sort du barrage soit strictement égal à celui qui y entre.

En aval, sur la commune d'Argentat où passe aussi la Dordogne, on reconnaît tout l'intérêt des barrages dans la gestion des crues. Depuis leur construction dans les années cinquante le niveau de l'eau a toujours été maîtrisé. Un contrôle de la situation qui permet de mettre à l'abri la population au moindre risque, comme ce fut le cas la nuit de lundi à mardi.