VIDÉO - Face aux tempêtes, est-on suffisamment préparé ? L'exemple de Noirmoutier

par La rédaction de TF1 | Reportage Kévin Gaignoux et Xavier Beaumel
Publié le 1 novembre 2023 à 15h42

Source : TF1 Info

Les vents ont déjà atteint, ce matin, près de 100 km/heure par endroits.
Victimes des intempéries à répétition, les communes du littoral anticipent et se préparent donc au pire.
C'est le cas notamment à Noirmoutier-en-l'Ile (Vendée) où les habitants et les autorités ont développé une véritable culture du risque.

La vigilance est de mise. Depuis hier, Madeleine est prévenue et elle prend ses dispositions. Ranger tout ce qui pourrait s'envoler ou se protéger derrière ses volets fermés... Des conseils de la mairie reçus directement par téléphone et qui la rassurent. "Il y a des consignes sur la communauté de commune, à la mairie, dans la presse, à la télévision, on ne peut pas échapper au fait qu'il va y avoir une tempête. On n'est pas totalement isolés", se réjouit-elle.

Lors de Xyntia, on n'avait pas encore cette culture du risque.
Fabien Gabory, président (SE) de la communauté de commune de l'île de Noirmoutier

En tout, la mairie de Noirmoutier-en-l'Ile a appelé une centaine de personnes âgées. L'une des mesures décidées en cellule de crise. La municipalité estime être mieux préparé que les tempêtes précédentes. "Aujourd'hui, on anticipe beaucoup plus les choses, puisque le groupe électrogène est déjà directement relié à la mairie pour que la mairie reste connectée", souligne Yan Balat, maire (SE) de la commune.

Des sacs de sable, par exemple, sont mis à disposition de tous les commerçants qui souhaitent se protéger. Une bonne chose pour Jean-Marie qui a connu la tempête de 1999 et son manque d'anticipation. "On est plus vigilants, en 1999 on a été surpris. Maintenant, on est prêts", avance-t-il dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. 

L'île s'est aussi améliorée face aux assauts de la mer. Il y a dix ans, une digue a été rehaussée. Dans cette même digue, la tempête du week-end dernier a créé une brèche et là encore, il a fallu vite réagir. "Lors de Xyntia, on n'avait pas encore cette culture du risque donc elle n'aurait peut-être pas été colmatée dans les deux heures et donc on n'aurait pas pu sécuriser l'ensemble des habitants aussi vite qu'on l'a fait", explique Fabien Gabory, président (SE) de la communauté de commune. 

Depuis les années 2000, la communauté de commune a investi 7 millions d'euros pour faire face aux tempêtes. 


La rédaction de TF1 | Reportage Kévin Gaignoux et Xavier Beaumel

Tout
TF1 Info