Canicule : la France face à une vague de chaleur exceptionnelle

Info/Infox : cette vague de chaleur est-elle la plus élevée jamais observée en France ?

Benjamin Dard
Publié le 18 juin 2022 à 20h14, mis à jour le 18 juin 2022 à 22h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

La France vient de connaitre un phénomène climatique "exceptionnel", nous dit Météo France.
Et à ce sujet, de nombreuses affirmations circulent sur les réseaux sociaux. Essayons de distinguer le vrai du faux.

Ces derniers jours, on a beaucoup lu l’affirmation que cette vague de chaleur est la plus élevée jamais observée dans notre pays. Alors que pour Météo France, une vague de chaleur, ce sont des températures moyennes anormalement élevées sur plusieurs jours. De ce point de vue, la vague de chaleur la plus intense et la plus durable jamais observée est celle de 2003.

Est-ce la vague de chaleur la plus précoce qu'on ait connue ?

Vrai. La France n’a jamais connu une vague de chaleur aussi tôt dans l’année depuis 1947, c'est-à-dire depuis que Météo France mesure les températures avec des indicateurs fiables sur l’ensemble du territoire, Et c’est vrai aussi qu'il n’a jamais fait aussi chaud aussi tôt dans l’année : la barre des 40 degrés a été franchie dès le 17 juin à Moulès-et-Baucels (Hérault) avec 42,8°C. Le dernier record c’était le 21 juin 2003 dans les Landes, de Luxey.

Est-ce que ce sont les vagues de chaleurs les plus élevées jamais observées ?

Faux. La vague de chaleur la plus intense et la plus durable jamais observée reste celle de 2003. En moyenne jour et nuit sur tout le pays, il faisait 29,4 degrés le 5 août 2003. Mais attention nous parlons d’une moyenne sur l’ensemble du pays. Si l’on parle de record de chaleur, alors c’est différent. Le record absolu de chaleur, c'était à Verargues dans l’Hérault le 28 juin 2019 où il a fait 46°C.

Est-ce qu'il y a plus de vagues de chaleur avant ?

Vrai. Il y en a eu 43 depuis 1947, celle en cours est la 44ème. Sur ces 43 vagues de chaleur, 9 ont eu lieu avant 1989, le reste entre 1989 et 2020. Soit 3 fois plus de vagues de chaleur ces 30 dernières années que durant les 42 années précédentes.

Cette vague de chaleur a-t-elle un lien avec le réchauffement climatique ?

Vrai. "Le réchauffement climatique renforce et amplifie n’importe quel événement de chaleur", nous explique Samuel Morin, climatologue à Météo France. "Sans changement climatique donc si l’humanité n’avait pas émis de gaz à effet de serre dans les mêmes proportions, on aurait eu 1° à 3° dégrès de moins dans les valeurs constatées. Il aurait fait chaud mais pas aussi chaud", poursuit-il.

Selon Valérie Mason Delmotte, la coprésidente du GIEC, "plus nous rejetons des gaz à effet de serre à cause de nos activités, plus nous entrainons une accumulation de chaleur, plus nous augmentons la probabilité qu’advienne ces vagues de chaleur." Cette experte du climat s’appuie notamment sur le dernier rapport du GIEC

En 1850, ce type de vague de chaleur revenait tous les 10 ans. Aujourd’hui, il est 3 fois plus fréquent. Et dans un monde avec 2 degrés de plus, selon un scénario de plus en plus crédible, ce type d’événement sera 6 fois plus fréquent, c’est-à-dire reviendra plus d’une année sur deux. Ce qui était rare deviendra ordinaire.

Lire aussi

Les vagues de chaleur entraînent-elles toujours des morts ?

Vrai. La vague de chaleur de 2003, d’une sévérité inégalée depuis, a causé un excès de près de 15.000 décès en 15 jours. Les canicules qui ont suivi ont été moins sévères, mais ont néanmoins causé un nombre très important de décès en excès : près de 2000 décès en 2006, 1739 en 2015 et 1480 en 2018, et ce malgré la mise en place du Plan national canicule dès 2004.


Benjamin Dard

Tout
TF1 Info