Violents orages et énormes grêlons... un début d'été marqué par les intempéries

"L'eau est arrivée de partout" : des habitants du Médoc ont dû fuir leur maison après les violents orages

V. Fauroux - Reportage vidéo : Christophe Devaux et Christelle Arfel
Publié le 21 juin 2022 à 14h23, mis à jour le 21 juin 2022 à 18h01
JT Perso

Source : TF1 Info

De violents orages accompagnés de grêlons et de rafales dépassant les 100 km/h ont balayé lundi soir une partie du Sud-Ouest.
Les dégâts matériels sur les habitations et dans les vignobles sont très importants.
Dans le Médoc, certains habitants ont dû quitter leur maison en urgence après des chutes de toitures.

"D'un coup, tout est tombé. Heureusement, on n'était pas à l'intérieur, moi et mes enfants". Ils n'ont eu que le temps de sortir, convaincus qu'il fallait fuir. Quelques minutes plus tard, le plafond du salon de la maison s'écroulait sous le poids de l'eau, il était un peu plus de 21 h, lundi soir. 

"Le ciel est devenu tout noir, mais noir, et là des grêlons, très forts et très puissants. Petit à petit, on a entendu que ça perforait le plafond et là, grosse panique avec mes trois enfants", raconte cette riveraine de la commune du Taillan-Médoc, encore sous le choc, dans la vidéo du JT de 13H en tête de cet article. 

"On ne sait pas vraiment où aller"

Alors que l'orage se déchaîne dehors, accompagné de grêlons de plusieurs centimètres et de rafales dépassant 100 km/h, tous s'imaginent en sécurité chez eux. Mais par les toitures percées, l'eau s'engouffre et les plafonds cèdent les uns après les autres. "Tout est tombé et l'eau est arrivée de partout, c'est catastrophique. Et c'est pareil pour tous les voisins. On était tous dehors, mais on ne pouvait rien faire", assure une autre habitante de la commune. 

La maire du Taillan-Médoc (10.000 habitants), Agnès Versepuy, a estimé sur France Bleu Gironde que "80%" des maisons étaient "touchées". "Des toitures sont cassées, des plafonds se sont effondrés, il y a des maisons inhabitables", a-t-elle indiqué.

Une cellule d’urgence médico-psychologique y a été installée "pour apporter un appui psychologique aux sinistrés", annonce la préfecture.

À l'image de cette famille qui a dû passer la nuit dans un gymnase, mais qui va devoir trouver une solution de relogement dans les prochains jours. "On ne sait pas vraiment où aller", explique un père de famille, conscient qu'il est compliqué de faire appel aux proches. "Ils n'ont pas de quoi accueillir cinq personnes", poursuit-il. 

En Gironde, les pompiers sont intervenus 862 fois dans 56 communes, principalement dans le nord du département et dans l'ouest de l'agglomération de Bordeaux où Saint-Médard-en-Jalles et Le Taillan-Médoc ont été particulièrement touchées. D'après la préfecture, "8.000 foyers" étaient encore privés d'électricité ce mardi matin.


V. Fauroux - Reportage vidéo : Christophe Devaux et Christelle Arfel

Tout
TF1 Info