Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

VIDÉO - Écarts de températures : "On peut craindre le pire pour l'avenir", alerte un expert

La rédaction de TF1info | Reportage M. Fiat, T. Joire
Publié le 20 juin 2022 à 13h15, mis à jour le 20 juin 2022 à 18h21
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Par endroit, l'écart des températures entre le week-end et ce lundi est frappant.
À Douai (Nord), on est ainsi passé de 34°C samedi à 17°C lundi matin.
Un phénomène qui tend à s'accentuer, met en garde un expert rencontré par le 13H de TF1.

Un ciel incertain et un thermomètre qui joue avec les nerfs des habitants de Douai (Nord). Ce lundi 20 juin au matin, après plusieurs jours de chaleur, les locaux ont délaissé les débardeurs et autres tenues d'été pour des vêtements un peu plus chauds. "Ça inquiète un peu tout le monde. On voit des différences de températures, on est toujours en train de battre des records", souligne un homme. "Il y a des années en arrière, on ne voyait pas ce changement de climat. Bien sûr, ça nous fait peur pour notre santé aussi", confie par ailleurs une femme. Un homme, lui, est plus pessimiste encore, et estime "que ça va être de pire en pire, (...) toutes les saisons sont mélangées".

Samedi, il a fait plus de 34°C à Douai, alors que lundi matin, à 11h, il faisait à peine 17°C. Un écart très brutal, et qui rend encore plus difficiles certaines activités, dont celles dans le bâtiment. "On ne pourra pas travailler tout le temps sous 38°C, 40°C, ce n'est pas possible", alerte ainsi un ouvrier. 

Dans un bureau d'expertise en météo où le 13H de TF1 s'est rendu, c'est la première fois qu'on enregistre de tels écarts de températures. Et les prévisions à venir n'ont rien d'optimistes. "La façon dont ça s'est passé est exceptionnelle en soi. Et peut-être qu'il faudra s'habituer à observer ces phénomènes de façon plus régulière. On annonçait qu'on reverrait de tels phénomènes, peut-être à partir des années 2050. Or, on est déjà dedans. On peut donc craindre le pire pour les années à venir. Ce phénomène va se reproduire de façon peut-être encore plus violente", explique Patrick Marlière, directeur d'Agate Météo, à Raimbeaucourt. 

D'ailleurs, Météo-France vient de classer 32 départements en alerte orange, ce lundi, pour vigilance orage ou canicule.


La rédaction de TF1info | Reportage M. Fiat, T. Joire

Tout
TF1 Info