Après un week-end plus doux, le mercure repart à la baisse en ces derniers jours de mai.
Cette relative fraîcheur s'accompagne d'un ciel souvent menaçant et porteur d'averses.
Un léger mieux pourrait se dessiner le week-end prochain, mais pas partout.

En marge de l'anticyclone des Açores, le ciel restera menaçant pour ces derniers jours de mai ainsi que pour débuter le mois de juin et donc l'été météorologique. Si les quantités de précipitations attendues sont moins importantes qu'au cours de la semaine passée, ces nouvelles pluies ou averses contribuent à maintenir l'humidité dans les sols comme dans l'atmosphère.
L'été, ce n'est donc pas pour tout de suite, l'amélioration étant une nouvelle fois repoussée.

Perturbation pluvieuse active mercredi

Après un lundi marqué par les averses dans la quasi-totalité des régions, une embellie se dessine mardi de la Nouvelle-Aquitaine aux frontières de l'est avec un soleil généreux, au prix du mistral et de la tramontane pour les départements du sud-est. Pendant ce temps, le ciel s'ennuage dans le nord-ouest avec l'arrivée d'une perturbation pluvio-venteuse. Les premières précipitations circulent essentiellement au nord de la Seine. Après un week-end marqué par la douceur, les températures repartent à la baisse. Les maximales s'établissent mardi après-midi de 16 à 21°C au nord et de 19 à 23°C au sud, avec des pointes à 25, voire 27°C près de la Méditerranée. Ces valeurs se situent entre 3°C et 5°C en dessous des niveaux dits "de saison". 

Le temps pluvieux présent dans le nord-ouest mardi gagne les régions centrales et le nord du pays durant la journée de mercredi alors que la moitié sud continuera de profiter de conditions nettement plus ensoleillées. Les précipitations seront localement soutenues entre le Bassin parisien et le quart nord-est du pays. Le mercure, de son côté, perdra un ou deux degrés supplémentaires, avec une atmosphère devenant un peu fraîche pour une fin mai. 

Vers un début juin encore chaotique

L'instabilité prendra le relais de la perturbation jeudi. Des averses alterneront alors avec les périodes d'accalmie dans un large quart nord-ouest mais aussi des Pyrénées jusqu'au nord des Alpes. Ailleurs, le risque d'ondées sera plus limité. Seules les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse resteront à l'écart de ce risque avec un temps sec et simplement voilé. 

Bien que moins nombreuses, les averses resteront d'actualité vendredi, surtout des Pyrénées jusqu'aux régions de l'est. Elles seront probablement discrètes, voire absentes, dans l'ouest en raison de l'extension de l'anticyclone des Açores. 

Le mercure ne parviendra toujours pas à atteindre un niveau de saison. Cette même tendance devrait également dominer pour le premier week-end de juin (samedi 1er et dimanche 2) avec davantage de soleil pour l'ouest et le golfe du Lion et toujours des ondées se développant en cours de journée des Hauts-de-France aux frontières de l'est. L'été, ce n'est donc pas encore pour cette semaine... 


Guillaume WOZNICA

Tout
TF1 Info