Tout le littoral de la Nouvelle-Aquitaine est concerné par une alerte aux baïnes. Les nageurs et les surfeurs sont appelés à la plus grande prudence.
La saison n'ayant pas débuté, le personnel de surveillance n'est pas encore déployé.

Un soleil rayonnant, de très belles vagues et un thermomètre qui avoisine les 20 degrés. Ce samedi matin, vous étiez nombreux à vous rendre sur les plages. Mais attention, malgré les apparences, le risque de baïnes est maximal. Pas de drapeau hissé en haut du mât à Lacanau (Gironde), mais des panneaux alertent tout au long de la plage, comme le confirme le reportage de TF1 en tête de cet article. La saison n'a pas commencé, en dépit des apparences, et le personnel de surveillance est très insuffisant pour couvrir les plages.

Il y avait des vagues assez importantes, du coup, on se sentait aspiré
Une mère de famille

Une baïne, c'est une cuvette qui se forme entre deux bancs de sable. À mi-marée, des vagues se forment sur les côtés et le phénomène génère un puissant courant en direction du large, capable d'emporter les nageurs imprudents à plusieurs centaines de mètres de la plage. "Il y avait des vagues assez importantes, du coup, on se sentait aspiré", témoigne une mère de famille un micro de TF1, qui a vécu cette mésaventure par le passé.

Si vous vous retrouvez dans cette situation, pas de panique, une responsable du club de surf local prodigue ces quelques conseils pour s'en sortir. "Il faut essayer de se diriger vers une zone où les vagues déferlent", explique-t-elle, "ensuite, vous essayez de prendre une vague avec votre corps pour revenir vers la plage". Mais le mieux reste encore de ne pas se baigner, malgré la tentation. L'été dernier, six nageurs sont morts en Nouvelle-Aquitaine.


La rédaction de TF1info | Reportage : T. Vartanian, F. Resbeut

Tout
TF1 Info