La tempête Diego souffle sur la France

Coup de vent sur l'ouest et le centre de la France : les images de la tempête Diego

M.G | Reportage Yaël Chambon, Christophe Brousseau
Publié le 8 avril 2022 à 17h12
JT Perso

Source : JT 20h WE

Baptisée "Diego" par les services de Météo-France, une tempête déferle sur la France ce vendredi.
Cette dépression se concentre sur les côtes de l’ouest et dans les régions centrales du pays.
Regardez les premières images.

L'accalmie aura été de courte durée. Après quelques jours ensoleillés, ciel gris et pluie ont repris leurs droits en France. Ce vendredi, une dépression - avec de fortes rafales de vent et d'importantes précipitations - touche l'Hexagone. Cette deuxième tempête de la saison, baptisée "Diego", se concentre sur les régions de l'ouest et du centre. Cinq départements ont été placés en alerte orange par Météo France : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Charente-Maritime. Ils s'ajoutent à la Savoie, placée, de son côté en vigilance orange pour le risque fort d'avalanche en montagne. 

Lire aussi

Les bourrasques les plus importantes - jusqu'à 100 km/h, voire ponctuellement 120 à 130 km/h - sont attendues sur le littoral de la Vendée, de la Charente-Maritime et de la Gironde. D'importants niveaux de pluie doivent s'ajouter à ces vents. 

Un pic en fin de journée

Dans de nombreuses communes, c'était le branle-bas de combat ce vendredi matin. Outre la fermeture des parcs et jardins publics, les pompiers volontaires ont été mobilisés dans les Deux-Sèvres. "Le pic est attendu entre 16h et 17h. À cette heure-là, un vendredi, cela va affecter le ramassage scolaire. Il y aura aussi les départs en week-end. Cela veut dire plus d’activité et plus de circulation. C’est un peu près ce que l’on peut craindre de pire", déclare à TF1 Pierre Jumeaux, coordinateur de salle opérationnelle au centre de traitement des appels du Codis 79. 

Tempête Diego : les Deux-Sèvres se préparent aux vents violentsSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Dans certains ports, comme à La Rochelle (vidéo en tête de cet article), les employés ont multiplié les contrôles pour s'assurer qu'aucun bateau de plaisance ne s'aventurait sur les flots agités par la houle. Dès le début d'après-midi, les vents se sont levés. En Vendée aussi, les activités nautiques ont été annulées. "C'est impossible de naviguer aujourd'hui. Au niveau sécurité, ce n'est pas possible", confirme un moniteur de voile aux équipes de TF1. 

Deux femmes sont passées tout proche du drame à Nantes (Loire-Atlantique). Un arbre s’est abattu sur leur véhicule, quelques instants après qu'elles se sont garées, rapporte Ouest France. Au moment de l'incident, elles se trouvaient encore dans le véhicule mais, heureusement, elles n’ont pas été blessées. "Tout est allé très vite. On n’a rien vu venir. Nous venions d’arriver, nous papotions tranquillement assises dans la voiture quand l’arbre est tombé", témoigne l'une d'entre elles. "J'ai regardé ma voisine, on n'avait rien. Un monsieur nous a aidé à sortir", ajoute-t-elle au micro de TF1. 

Les flocons ont parfois remplacé la pluie, comme dans l'Oise. 

Quelques épisodes de grêle ont également été signalés dans l'Aube.

Comme si cela ne suffisait pas, d'énormes contrastes de températures sont à signaler sur l'ensemble du territoire. Un record de chaleur en avril a été battu à Nice (26,3°C) ce vendredi. Pendant ce temps, il n'a fait que... 3°C dans le Val-d'Oise. Le mercure a même varié de plus d'une dizaine de degrés à quelques kilomètres d'intervalle. 


M.G | Reportage Yaël Chambon, Christophe Brousseau

Tout
TF1 Info