Violents orages et énormes grêlons... un début d'été marqué par les intempéries

Orages : avec 180.000 impacts, ce mois de juin est d’ores et déjà le plus foudroyé depuis 1989

Guillaume Woznica
Publié le 24 juin 2022 à 11h13, mis à jour le 24 juin 2022 à 11h58
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après la canicule exceptionnelle de la mi-juin, cette semaine est marquée par une séquence orageuse remarquablement durable et intense.
Ce jeudi a ainsi propulsé juin 2022 au premier rang des mois de juin les plus foudroyés.
Ce record sera encore amélioré ces prochains jours, les vagues orageuses se succédant au moins jusqu’en début de semaine prochaine.

La France au cœur d’un conflit de masses d’air. Alors que nous nous situons au milieu de la saison orageuse qui s’étend généralement de mai à août, tous les ingrédients sont réunis depuis plusieurs jours pour connaître des vagues orageuses intenses. Et c’est donc ce qu’il se produit quotidiennement depuis dimanche entre l’air chaud emmagasiné lors de la canicule de la mi-juin et qui résiste encore sur le flanc est du pays et l’air plus frais qui tente de s’imposer par l’ouest. Entre ces deux zones, de l’instabilité se développe ainsi en cours de journée avec à la clé des orages parfois violents. 

L’axe sud-ouest / centre-est le plus foudroyé

Selon les chiffres de Météorage que s’est procurés LCI, ce sont les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine et Bourgogne-Franche-Comté qui ont été les plus foudroyés depuis le début du mois. Ces deux dernières connaissent même leur mois de juin le plus orageux depuis le début des statistiques en 1989 quand l’Allier, la Charente et la Corrèze ont été les départements les plus foudroyés de ce 1er mois de l’été. 

Plus globalement, le pays a battu son record mensuel ce 23 juin. Cette journée, qui fait partie du top 3 des journées les plus foudroyées de 2022 avec quelque 17.765 impacts de foudre comptabilisés, a propulsé juin 2022 au 1er rang des mois de juin les plus orageux. Depuis le 1er juin, ce sont pas moins de 180.000 éclairs nuage-sol (ou impacts de foudre) qui ont touché le territoire, battant le précédent record de 1993 avec 172.608 impacts, des chiffres qui restent tout de même largement inférieurs au record absolu de 364.439 éclairs en juillet 2006. 

Pas d’amélioration avant mardi prochain

Au cours des prochains jours, la situation ne va pas s’inverser. En effet, le bras de fer entre air frais et air chaud va se poursuivre sur la France. Ainsi, de nouveaux orages sont attendus, principalement près des frontières de l’est ce vendredi puis dans le sud-ouest samedi. Cette nouvelle dégradation orageuse se renforcera entre dimanche et lundi, en se bloquant une nouvelle fois des Pyrénées au Jura, en passant par le Lyonnais, l’Auvergne ou encore le Midi toulousain. Dans ces régions, ce sont essentiellement les cumuls de pluie qu’il conviendra de surveiller attentivement. 

Ce n’est qu’à partir de mardi, à la faveur du retour - au moins temporaire - de l’anticyclone, qu’un temps plus stable s’imposera. Cette séquence orageuse touchera alors à sa fin avec l’installation d’une masse d’air plus homogène et de températures à peine de saison. 


Guillaume Woznica

Tout
TF1 Info