VIDÉO - "On a failli y passer" : la colère des habitants de Saint-Martin-Vésubie après la tempête Aline

par M.T | Reportage TF1 : Suzanne Prez, Maroine Jit
Publié le 24 octobre 2023 à 7h00

Source : TF1 Info

Depuis le passage de la tempête Aline le 20 octobre, les habitants de Saint-Martin-Vésubie ne cachent pas leur colère et réclament "une sécurisation" des berges.
"Angoisse", "stress"… Ils confient leur colère à nos envoyés spéciaux.

Ce soir, direction l'hôtel pour Ivanna Knapik, habitante de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes). Elle vit à quelques mètres d'ici, au bord de la Vésubie, mais avec les nouvelles averses attendues cette nuit, hors de question de dormir chez elle : "Je n'ai pas envie d'être prise par les eaux en pleine nuit avec trois enfants. J'en peux plus de cette angoisse et de ce stress", confie-t-elle les yeux rivés sur son sac de voyage. "À l'hôtel, on se sent plus en sécurité et on n'entend plus la rivière agitée", abonde son fils qui se tient à ses côtés. 

La crainte que de nouvelles inondations aggravent la situation. Depuis vendredi, et le passage de le tempête Aline, chaque trajet est un périple. Déposer les enfants à l'école, aller chercher du pain… chaque sortie du quotidien est jonchée d'obstacles. Le pont provisoire, qui avait justement été mis en place après la tempête Alex il y a trois ans, a été submergé et 30 mètres de chaussée ont été arrachés par la Vésubie. Deux autobus vides, garés à proximité, ont été emportés. 

Trois ans après la tempête Alex, une certaine lassitude s'installe : "Le bruit des pelles, on est habitué, les camions, les rochers, on est habitué, c'est du déjà-vu", raconte un passant, excédé. "On vit avec ce paysage cauchemardesque depuis trois ans, ça commence à être très très lourd", abonde une femme, qui tente de se frayer un chemin au milieu des dégâts. 

Un épuisement difficile à contenir face au ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, venu constater ce lundi les récents dégâts. "On a failli y passer, donc maintenant on veut une sécurisation de nos berges, parce qu'on ne peut pas continuer à vivre comme ça", lance une habitante, en pleurs, la voix tremblante, face au ministre. En réponse à l'exaspération de ces habitants, Christophe Béchu promet d'accélérer les travaux. Un conseil de reconstruction sera convoqué d'ici fin novembre. 


M.T | Reportage TF1 : Suzanne Prez, Maroine Jit

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info