Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

"On n'a pas le choix" : avec la canicule, les points d'eau ont été pris d'assaut dans l'Est

V. Fauroux - Reportage vidéo : Philippe Vogel et Laurence Claudepierre
Publié le 18 juin 2022 à 20h02, mis à jour le 18 juin 2022 à 22h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

Pour échapper à cette fournaise, des millions de Français se sont rués vers les points d'eau, les plages, les lacs ou les piscines.
Du coup, il fallait s'armer de patience pour pouvoir en profiter.

Avec des températures qui avoisinaient ou dépassaient les 40 °C ce samedi, notamment dans l'Est de la France, trouver un point d'eau était une nécessité. Une quête du Graal qui a provoqué des files d'attente impressionnantes, particulièrement devant les piscines publiques. Et cette affluence en a médusé certains. "Je suis surprise de voir autant de monde, mais c'est la canicule, on n'a pas le choix", reconnaît une habitante de Strasbourg dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. "Je suis arrivée à 13 h 30 et on verra à quelle heure je vais rentrer", s'inquiète une autre riveraine. Une ruée vers l'eau après trois-quarts d'heure d'attente en moyenne. 

10 maîtres-nageurs pour 2700 personnes

Sur les pelouses, les places à l'ombre ont également été prises d'assaut. Tandis que le grand bain est occupé, sans limitation de durée, pour récupérer un peu face à une chaleur suffocante. "Ça fait deux heures maintenant", lance un nageur qui n'est pas encore sorti de l'eau. "De temps en temps, on alterne avec l'ombre qu'il y a à l'extérieur", ajoute-t-il. Avec une piscine quasi saturée au plus fort de l'après-midi, les équipes de surveillance ont été renforcées. 

Les maîtres-nageurs sont plus nombreux, notamment pour la surveillance des plus petits, mais la présence des adultes reste indispensable. "Les parents ne sont pas tous suffisamment vigilants sur la surveillance. Ils pensent que les maîtres-nageurs, c'est l'assurance tout risque. Alors qu'on a 10 maîtres-nageurs pour 2700 personnes, donc ils ne peuvent pas être derrière chaque enfant", alerte Alexis Baye. 

Autre source de fraîcheur, les plans d'eau aux abords de Strasbourg affichent presque complet. Les maîtres-nageurs doivent rappeler certaines précautions avant d'aller à l'eau, car les citadins redécouvrent la plage. "Il fait 40 °C aujourd'hui, l'eau est à 20 °C, ça peut provoquer un choc thermique et le malaise qui s'ensuit. Donc, c'est bien d'y aller progressivement et de se mouiller la nuque, c'est très important", explique de son côté Michael Kopp, responsable du plan d'eau du lac Achard à Illkirch-Graffenstaden.

Avec des températures encore en hausse dimanche dans la région, la fréquentation des plans d'eau devrait encore s'accentuer et suivre la montée du mercure.


V. Fauroux - Reportage vidéo : Philippe Vogel et Laurence Claudepierre

Tout
TF1 Info