Orages violents : après la grêle, les dégâts à réparer

Orages de grêle : peut-on mieux protéger immeubles et maisons ?

Publié le 22 juin 2022 à 20h20, mis à jour le 23 juin 2022 à 18h24
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les intempéries se multiplient, plus fréquentes et plus violentes.
Est possible de s'en protéger en construisant des logements plus résistants ?

Murs d'isolation, fenêtres, toit... En cas de grêle, ce sont les parties les plus vulnérables d'une construction. Il y a trois ans, un orage de grêle a détruit la toiture de la maison de Michelle. Pour ne pas revivre ce traumatisme, elle a fait poser des tuiles spéciales sur son toit. Plus épaisses que la moyenne, elles résistent à des grêlons de quatre centimètres, gros comme des balles de golf.

Voici les tests réalisés en laboratoire : rien ne casse. Robert Charvet est couvreur chez Loire Toiture à Saint-Étienne-le-Molard. Il a installé ces tuiles chez Michelle. Le coût de ses travaux était de 20 000 euros.

Autres produits, les fenêtres de toit. Pour les spécialistes, il est difficile pour le verre de résister aux impacts. Les grêlons d'un centimètre tombent du ciel à 50 km/h, d'autres à 86 km/h, les plus gros atteignent 113 km/h. La seule parade, c'est un store couvrant en aluminium. Pour les fenêtres, il faut privilégier les volets battants et non roulants. Même s'ils sont deux fois plus chers que le plastique, le bois est fortement recommandé. La suite dans le reportage en tête de cet article.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info