Cette sécheresse qui s'abat sur le pays inquiète les agriculteurs. Le seuil d'alerte est déjà dépassé dans dix départements. C’est le cas des Deux-Sèvres où des mesures ont été prises pour préserver la ressource en eau.

Un soleil au beau fixe et 33 degrés dans l’air ce lundi dans les Deux-Sèvres. Avec plusieurs mois sans pluies, les terres ont soif. Florent Simmonet, céréalier, installé près de Niort, constate avec impuissance le manque de précipitation sur son blé. “La terre est toute sèche. Les premières feuilles dessèchent prématurément”. Il possède une réserve d’arrosage, mais ne peut irriguer toutes ses cultures. Ce qui a pour conséquence un blé moins fourni et de moins bonne qualité. "Ça pose problème quand même de perdre toutes ces tonnes. Vous savez que le blé vaut cher en ce moment, donc ça va vite”.

Pour limiter la consommation d’eau, des mesures ont été prises. La préfecture interdit de remplir les piscines privées ou d’arroser les jardins entre 8 et 20 heures. Chez lui, Claude Poupinot, un retraité, a trouvé la solution. En récupérant l’eau de pluie, il dispose près de 1 000 litres pour son potager et ses fleurs. "Ça se remplit l’hiver et au printemps quand il y a le manque d’eau, je peux arroser mon jardin”.

Dans la commune de Frontenay-Rohan-Rohan, la mairie accompagne ses restrictions. Toutes les mesures prises pour préserver la ressource en eau figurent sur un document. Ces tracts sont déposés chez tous les commerçants afin de sensibiliser les habitants. Le maire appelle à faire "respecter les règles". Cette période de sécheresse devrait se poursuivre. De fortes chaleurs sont attendues dans les prochains jours. La pluie, elle, se fait toujours désirer.

T F1 | Reportage N. Hesse, P. Humez, R. Le Cornec


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info