Les intempéries à répétition ont des conséquences sur la récolte des fruits et légumes.
Les pluies ont notamment affecté lourdement les fruits à noyaux.
Cerises ou abricots devraient être plus rares et plus chers cette année.

Sur son exploitation du Lot-et-Garonne, Jean-François Garrabos produit des pêches, des fraises et des kiwis. Ici, il pleut tous les jours sans interruption depuis trois semaines. "Les végétaux sont comme nous, ils boivent, mais quand ils ont assez bu, ils n'ont plus soif", explique l'arboriculteur dans le reportage de TF1 ci-dessus. Résultat : les nectarines gonflent et éclatent. 

Des abeilles confinées par la pluie

Autre conséquence plus surprenante de la météo : les fleurs de kiwi ont besoin d'être pollinisées par les abeilles, mais celles-ci ne quittent pas leurs ruches à cause de la pluie. "C'est vraiment la première année qu'il n'y a même pas une fenêtre d'une demie journée avec un beau soleil et 20-25 degrés, qui permette aux abeilles de sortir et d'aller faire leur boulot", constate celui qui est aussi maire (Renaissance) de sa commune de Feugarolles, inquiet pour ses récoltes.

Les fruits à noyau plus sensibles à la pluie

Sur le marché de Nérac (Lot-et-Garonne) à quelques kilomètres de là, on se demande déjà si les fruits d'été auront le même goût, et si on les trouvera en aussi grande quantité. Les pommes, poires et fraises sont épargnées, ce sont les fruits à noyau qui sont les plus concernés. 

Comme il travaille avec des producteurs partout dans le pays, le détaillant rencontré par notre équipe ne manquera pas de marchandise. Mais les investissements de certains maraîchers pour protéger leurs fruits auront des conséquences sur les prix. Dans le Gard non plus, la pluie n'en finit pas. Ici, les producteurs de cerises sont en danger. Les fruits éclatent quasiment tous, et la pourriture apparaît déjà, comme on le voit chez un arboriculteur de Beaucaire. David Sève ne ramassera même pas le peu de fruits commercialisables : la main d'œuvre et le conditionnement lui feraient perdre de l'argent. Reste à espérer le retour du soleil, prévu cette semaine, qui pourrait limiter enfin les pertes.


La rédaction de TF1info | Reportage : Y. Chambon, F. Gourdin, A. Erhel

Tout
TF1 Info