Crues à répétition : dénonçant l'inaction de l'État, les agriculteurs du Pas-de-Calais curent eux-mêmes un cours d'eau

par La rédaction de TF1info | Reportage Marion Fiat, Thierry Chartier
Publié le 21 février 2024 à 16h57

Source : JT 13h Semaine

Dans le Pas-de-Calais, les agriculteurs ont mené des opérations coup de poing à Béthune ce mercredi matin.
Dénonçant l'inaction des autorités pour enrayer les crues, ils ont notamment mené une opération de curage d'un cours d'eau.

Opérations coup de poing à Béthune. Ce mercredi matin, les agriculteurs ont déversé de la vase devant l’entrée du siège de Voies navigables de France (VNF), mais aussi devant le centre des impôts et les locaux de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement).

Les agriculteurs entendent ainsi dénoncer le manque d'entretien des cours d'eau, en partie responsable selon eux des inondations dans le Pas-de-Calais, dont ils sont aussi victimes. "Avec l'envasement des cours d'eau et des fossés, on se retrouve avec un niveau d'eau naturel qui devient plus élevé qu'à l'habitude", explique face à notre caméra François-Xavier Bar, agriculteur à Chocques (Pas-de-Calais), dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. "Quand on est confronté à de grosses pluviométries, forcément, ça déborde, et ça arrive directement dans nos parcelles", poursuit-il. 

Le bon sens paysan, on n'a même plus le droit de le mettre en place
Clément Cuvillier, agriculteur

Béthune est touchée par des inondations à répétition depuis novembre. Les agriculteurs ont donc décidé d'agir en réalisant le curage d'un cours d'eau, où 80 centimètres de vase empêchaient l'eau de circuler convenablement. En quelques minutes, la rivière s'est de nouveau écoulée normalement. "Ça fait au moins quinze à vingt ans qu'on n'a pas vu une grue donner un coup de godet, et ça, c'est inacceptable", s'insurge l'agriculteur Clément Cuvillier, interrogé par TF1. 

"On marche sur la tête. On n'a plus le droit de faire des choses logiques. Le bon sens paysan, on n'a même plus le droit de le mettre en place", réagit-il. Pour les riverains de ces cours d'eau, chaque épisode de pluie est une angoisse. Ils se sentent soulagés de voir les agriculteurs agir, même s'ils n'en ont pas l'autorisation. "On a régulièrement la nappe phréatique qui remonte, avec de l'eau dans les terrains. Les prairies tout autour deviennent des petits étangs...", affirme un habitant. 

Les agriculteurs appellent l'État à réduire les procédures administratives et à alléger les autorisations nécessaires pour l'entretien des rivières, alors que de nouvelles précipitations sont attendues en fin de semaine, et durant tout le mois de mars. 


La rédaction de TF1info | Reportage Marion Fiat, Thierry Chartier

Tout
TF1 Info