Parmi les habitants les plus touchés par les crues en Moselle, il y a les agriculteurs.
Les champs sont totalement inondés, alors que la saison des semis commence.
À Bizing, un jeune éleveur a même vu une partie de son cheptel emportée par les eaux.

Les dix bêtes n'ont pas survécu. Dans l'étable de Pierre Brabant, les bovins ont eu de l'eau pratiquement jusqu'au cou, et il a fallu les déplacer. Mais les génisses, que cet agriculteur de Bizing (Moselle), avait laissés dans les champs ont eu moins de chance. Encerclées par les crues sur un îlot, elles n'ont pas pu être sauvées, et ont disparu pendant la nuit. Encore sous le coup de l'émotion, comme on le voit dans le reportage de TF1 ci-dessus, Pierre n'a pas encore fait ses comptes, mais il estime avoir perdu au moins 30.000 euros.

Champs submergés

À quelques kilomètres de là, Pierre Goby, horticulteur, déplore aussi plusieurs dizaines de milliers d'euros de pertes. Il ne sait pas s'il va pouvoir vendre le peu de marchandise qu'il a réussi à sauver. Tout autour de la rivière Nied, de très nombreux champs sont encore submergés. Xavier Louis a dû dresser des barrages pour éviter la montée des eaux dans son élevage, et a aussi rapatrié toutes les vaches à l'intérieur des étables.

En temps normal en cette saison, les bêtes devraient être en train de pâturer, mais les inondations et les fortes pluies de ces derniers mois obligent les éleveurs à puiser dans le stock de fourrage d'hiver. Selon les organisations professionnelles, au moins 500 agriculteurs mosellans auraient été victimes des inondations.


La rédaction de TF1info | Reportage : Guillaume Gruber, Vincent Ruckly

Tout
TF1 Info