Stations de ski : à quinze jours des vacances, le manque de neige inquiète

par T.A. | Reportage TF1 Julien GARREL, Didier LABORDE et Christine GUÉRARD
Publié le 26 janvier 2024 à 17h43

Source : JT 13h Semaine

Les stations de ski souffrent ces derniers jours du redoux et du manque de neige.
Conséquence : certaines stations doivent diversifier les activités proposées aux touristes à la place des sports d'hiver.
D'autres, dans les Pyrénées, ont même fermé leurs domaines skiables.

La station de Valberg (Alpes-Maritimes) est perchée à 1.700 mètres d'altitude, mais le thermomètre affiche 15 °C, près de dix degrés au-dessus des normales de saison. T-shirts et chapeaux de paille sont même de sortie pour certains visiteurs. "C'est assez incroyable, on n'a jamais connu ça, pourtant, je suis de la région, s'étonne une femme rencontrée par notre équipe dans le reportage ci-dessus. Mais de là à être sur la neige en débardeur..." "Le pantalon de ski, c'est de trop, on a super chaud, s'agace pour sa part un homme attablé en terrasse d'un restaurant. On aimerait qu'il fasse vraiment plus froid pour skier."

Des hôteliers et des restaurateurs inquiets

Le mois dernier, des photographes avaient pu capturer de jolies images de montagnes enneigées depuis la station de ski, mais aujourd'hui, ce décor hivernal semble déjà bien loin. Sous l'effet de la chaleur, le manteau blanc est en train de fondre. À quelques semaines des vacances d'hiver, les hôteliers craignent des annulations. "Les clients m'appellent pour savoir combien de pistes sont ouvertes et si la neige est de qualité, explique Christine Bailly, patronne de l'hôtel 'Le Blanche Neige', à Valberg. On est inquiets, car si ça continue encore comme ça pendant quelques semaines, le niveau de neige va baisser dangereusement."

Pour le moment, il n'y a pas encore de chute du chiffre d'affaires dans les restaurants de montagne. Mais les consommations évoluent, notamment en ce qui concerne les boissons. "Il y a trois jours, on servait du chocolat et du vin chauds ; aujourd'hui, c'est eau gazeuse, limonade et du vin", note ainsi Anthony Rossello, serveur du restaurant "Le Schuss", à Valberg. Avec deux tiers des pistes fermées, les magasins doivent aussi revoir leurs offres pour attirer des clients. "Désormais, on laisse en rayon les chaussures de sport, de trail et de randonnée même l'hiver, indique Jean-François Botton, le gérant d'une de ces boutiques. Cela permet aux gens d'avoir d'autres activités.

Dans les Pyrénées, des stations déjà fermées

Face au dérèglement climatique et à la baisse des chutes de neige, certaines stations du département ont même décidé... de changer de nom. Un peu plus au sud, Gréolières-les-Neiges, le site de sports d'hiver situé le plus proche de la Méditerranée, va être renommé "Gréolières 1400". L'objectif ? Inviter les touristes à pratiquer d'autres sports que le ski lors de leur séjour sur place. "La neige seule ne sera pas suffisante pour maintenir la dynamique économique de la commune, justifie son maire, Marc Malfatto, dans une interview accordée à France 3. Mais, à 1.400 mètres, on peut faire des choses et pas seulement du ski ou de la luge."

Certaines stations des Pyrénées ont elles aussi pris le parti de diversifier leur offre lorsqu'il n'y a pas assez de neige pour dévaler les pistes. Dans les Hautes-Pyrénées, celles du Val-d'Azun et du Hautacam ont notamment fermé ces derniers jours leurs domaines skiables alpin et nordique, tout comme celle de Garvanie-Gèdre (Ariège). La situation ne devrait pas s'améliorer dans les prochaines années en raison du dérèglement climatique. "Entre 1960 et 2020, les températures ont augmenté de 1,6°C en moyenne dans les Pyrénées, soit bien plus vite que la moyenne mondiale (+1,2°C depuis 1850)", rapportait en 2022 Eva Gracia Balaguer, coordinatrice de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique.

Le redoux devrait perdurer dans les Alpes et dans les Pyrénées dans les dix prochains jours. Aucune nouvelle chute de neige n'est non plus prévue sur cette période pour le moment. Le froid pourrait commencer à faire son retour durant la semaine du 5 février, selon les spécialistes.


T.A. | Reportage TF1 Julien GARREL, Didier LABORDE et Christine GUÉRARD

Tout
TF1 Info