Le torrent de boue qui a causé de gros dégâts dans la Somme a pris tout le monde par surprise.
Il est dû à la configuration du terrain et au cumul des pluies précédentes.
Mais ce type de phénomène pourrait devenir de moins en moins exceptionnel.

Après les spectaculaires coulées de boues dans la Somme, les habitants constatent des dégâts. Chez Régine, après des heures de nettoyage, le carrelage réapparaît enfin. Cette retraitée de Sailly-Laurette n'arrive pourtant pas à oublier les litres de boue qui ont envahi son foyer et abîmé ses parquets. "C'est catastrophique. On a déjà eu des forts orages, mais pas des inondations comme ça." En effet, les orages ont été particulièrement violents : plus de 70 millimètres de pluie tombés en une demi-heure. C'est première cause de ces inondations.

Face à de telles précipitations, les champs agricoles autour des villages n'ont pas permis de stopper le torrent. Même les haies, plantées il y a dix ans par Simon Catteau, agriculteur, n'ont pas suffi. Sans compter qu'à cette période, les champs viennent d'être semés. Les racines des pommes de terre n'ont pas encore eu le temps de germer et de s'implanter dans le sol. L'eau ruisselle sans obstacle et termine sa course dans les villages, installés dans des cuvettes. 

Ces phénomènes pourraient-ils se multiplier dans les prochaines années ? "On doit s'attendre à des changements majeurs. On est sur des phénomènes extrêmes, on va assister de plus en plus soit à une carence d'eau, soit à trop d'eau. Sur les cinq dernières années, en France et dans notre région, on le constate déjà", explique l'hydrogéologue Jamal El Khattabi. 

Les habitants de Sailly-Laurette avaient déjà connu de forts orages il y a sept ans. Cette fois, il faudra plusieurs jours pour estimer le montant des dégâts.

 


La rédaction de TF1info | Reportage Manon Debut, Zack Ajili

Tout
TF1 Info