VIDÉO - Du jamais-vu depuis 30 ans : un jardin botanique des Alpes-Maritimes dévasté par une tempête de neige

par La rédaction de TF1 | Reportage : Julien Garrel, Christine Guérard, Bruno Taïb
Publié le 12 mars 2024 à 12h20

Source : JT 20h Semaine

À Roure, un village du parc du Mercantour, une tempête de neige a provoqué d'importants dégâts dans un jardin botanique pendant le week-end.
Une trentaine d'arbres remarquables, notamment des pins centenaires, ont été brutalement déracinés par le vent.
Du jamais-vu depuis trois décennies, selon la responsable du site qui témoigne dans le 20H de TF1.

Ils avaient résisté à tout jusqu'ici. Les intempéries qui ont balayé le sud-est pendant le week-end ont eu raison des pins centenaires de l'arboretum de Roure (Alpes-Maritimes), village d'une centaine d'âmes perché à 1100 mètres d'altitude dans le parc du Mercantour. Une trentaine d'arbres remarquables de ce jardin botanique ont été déracinés par une tempête de neige, alors que le reste de la région était frappé par des pluies diluviennes. 

"Ça fait trois décennies que je n'ai jamais vu de la neige comme ça", assure Michelle Ramin, la responsable du site, dans le reportage du 20H de TF1 à retrouver en tête de cet article. "En 30 ans, tout au plus, on a eu quatre ou cinq arbres déracinés." Preuve de la violence du phénomène, une trentaine de ces géants ont cette fois été arrachés, comme pliés au sol. 

Le grand nettoyage après la crue de l'Argens

Dans le département voisin du Var, où un déluge s'est abattu en très peu de temps, l'heure était à présent au grand nettoyage. Pour Laurent et Nathalie Anné, à la tête d'une boulangerie du Muy, petite commune située à une quinzaine de kilomètres de Fréjus, la crue de l'Argens a été angoissante et le jour d'après est douloureux. Toute l'arrière-boutique de leur commerce a été submergée, là où étaient conservés matières premières et produits finis. Bilan : des semaines entières de travail et des milliers d'euros engloutis.

À quelques pas, Mourad trie et nettoie lui aussi. Il avait remis à neuf une maison en zone inondable, il y a tout juste un an. Aujourd'hui, il tente de garder le sourire, mais affiche un certain fatalisme. 

Au plus fort de l'épisode, une centaine de personnes avaient été évacuées préventivement pendant le week-end. Ce lundi, des routes étaient toujours coupées à la circulation. 


La rédaction de TF1 | Reportage : Julien Garrel, Christine Guérard, Bruno Taïb

Tout
TF1 Info