VIDÉO - "Marre de ce fleuve" : en Charente-Maritime, ces victimes d'inondations veulent mettre les voiles

par La rédaction de TF1info | Reportage Yaël Chambon, Florian Gourdin
Publié le 29 février 2024 à 11h50, mis à jour le 29 février 2024 à 18h14

Source : JT 20h Semaine

Après la levée de l'alerte aux crues, la Charente reste dangereusement haute.
Certains habitants sinistrés veulent désormais déménager.
Ils demandent à bénéficier du même dispositif d'expropriation et d'indemnisation que dans le Pas-de-Calais.

Le fleuve Charente est sorti de son lit. À Saintes (Charente-Maritime), plusieurs routes et sentiers de promenade sont sous l'eau. Un décor devenu habituel pour les passants : "Cet hiver, ça fait la troisième fois comme ça. Depuis trois ans, c'est assez régulier, et c'est encore plus fréquent" ; "C'est encore inondé. On en a marre de ce fleuve".

J'adore ce quartier, j'adore la rue, mais c'est très anxiogène. À chaque automne, on demande comment on va passer l'hiver.
Geneviève, habitante de Saintes

"Vigicrues est mon meilleur ami." Geneviève Delagneau vérifie aussi chaque jour la hauteur du fleuve. Sa maison a été inondée en décembre dernier. Depuis, elle prend ses précautions. "Nous ne voulons pas redescendre nos meubles", dit-elle. Elle souhaite déménager, mais pas question de brader son bien. "Si la mairie accepte de me racheter ma maison, je la vends. J'adore ce quartier, j'adore la rue, mais c'est très anxiogène. À chaque automne, on demande comment on va passer l'hiver."

Le maire de Saintes, Bruno Drapon, souhaite racheter des maisons dans les zones les plus à risques, il veut que sa ville devienne un territoire expérimental pour lutter contre les futures inondations. "Est-ce qu'il faut racheter des maisons ? Peut-être. Est-ce qu'il faut construire des bassines en amont ? Je ne sais pas, mais tout ce qu'on peut tester coûtera de l'argent. Donc, il nous faut cet argent de l’État pour le faire", lance-t-il.

La commune a besoin d'une aide financière de l’État pour éviter que le même scénario ne se répète chaque année.

 


La rédaction de TF1info | Reportage Yaël Chambon, Florian Gourdin

Tout
TF1 Info