VIDÉO - "On n'a rien pu faire" : des communes du Pas-de-Calais sous plus d'un mètre d'eau après la tempête

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 Marion Fiat, Charles Yzerman
Publié le 3 novembre 2023 à 13h36, mis à jour le 4 novembre 2023 à 9h39

Source : JT 13h Semaine

Des communes du Pas-de-Calais se sont réveillées inondées ce vendredi, après les pluies diluviennes de la tempête Ciarán.
L'eau est montée de façon impressionnante, provoquant des évacuations et de nombreux dégâts.
Une équipe de TF1 est allée à la rencontre des sinistrés et des pompiers.

À l'intérieur de cette maison de Saint-Léonard (Pas-de-Calais), l'eau est montée à plus d'un mètre dans la nuit de jeudi à vendredi. Tout le mobilier et l'électroménager sont détruits. Le fleuve, la Liane, arrive désormais dans le jardin de cette famille, qui a été piégé par les eaux.  "Horrible. Il y a plein de dégâts, le terrain, la maison, tous les meubles, se désole un habitant des lieux. On n'a rien pu monter avant parce que c'est arrivé si vite que l'on n'a rien pu faire".  

Pas-de-Calais : de nombreuses communes sous les eauxSource : JT 20h WE

Toute la nuit, les pompiers ont évacué des habitants. Malgré un courant puissant, ils ont réussi à accéder à des maisons isolées. Mise en sécurité, cette famille n'a presque rien pu prendre avec elle. "Tout a disjoncté, c'est rentré, tout a cassé. Les voisins sont en train d'évacuer aussi le petit de deux ans. On n'a plus rien...", lâche la mère encore sous le choc.

Des personnes hospitalisées pour hypothermie

Juste à côté, à Isques, la maison de Sylvie Grare, adjointe au maire de la commune, a également été inondée. Sa porte ne s'ouvre plus et elle ne peut qu'observer les dégâts depuis sa fenêtre. "C'est une horreur. Je n'ai jamais connu ça. ( ) Je suis catastrophée par cette situation", confie-t-elle. À quelques rues de là, une salle a été ouverte pour servir de refuge à certains habitants partis à la hâte de leur domicile. "Je n'ai rien pris du tout à part mon sac et le chien", explique une sinistrée. 

Au total, 230 interventions de pompiers ont eu lieu ici depuis la montée des eaux, jeudi vers 19 h. Et 88 personnes ont déjà été mises à l'abri, tandis que 8 ont été hospitalisées. "Principalement pour des hypothermies : ils sont restés un petit peu longtemps chez eux seuls, mais rien de grave réellement", rassure le commandant Olivier Debove, chef de colonne du SDIS 62.  Il reste encore des habitants à évacuer, et l'inquiétude grandit, car d'autres précipitations sont attendues dans la journée. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 Marion Fiat, Charles Yzerman

Tout
TF1 Info