"Tout a pris l'eau" : ce fabricant de matelas et sommiers de Côte-d'Or perd gros dans les inondations

Publié le 2 avril 2024 à 15h18

Source : JT 13h Semaine

Les crues qui ont touché la Côte-d'Or ces dernières heures ont provoqué de nombreux dégâts.
Des artisans, des commerçants, des usines aussi ont parfois tout perdu.
Notre équipe l'a constaté ce mardi matin dans la commune de Montbard.

Le pic de crue est passé, mais l'eau est toujours là. Sur le terrain de football de Montbard (Côte-d'Or) que montre notre reportage ci-dessus, on distingue à peine les montants des buts. Juste à côté, la rivière envahit une menuiserie. En arrivant ce mardi matin, Laurent Jourdan remarque qu'il lui manque du matériel à l'extérieur. Dans son atelier, le niveau d'eau est encore bien haut : 95 centimètres, calcule-t-il. Le menuisier a tout tenté pour protéger ses machines, en vain. "On avait surélevé pourtant de 40 centimètres avec les pompiers. Ça a dépassé...", déplore-t-il. Beaucoup d'engins sont détruits, le stock aussi. Le gérant et ses six salariés sont au chômage technique. 

Dans l'usine voisine, il ne reste que quelques centimètres d'eau, mais le mal est fait. "Tout était rangé, mais avec la force de l'eau, tout a bougé. C'est impressionnant", se désole Frédéric Moret, responsable de production de l'usine "Passion literie" à Montbard. La crue laisse des dégâts considérables : plusieurs centaines de matelas, de sommiers sont perdus. "La mousse est imbibée d'eau, c'est mort, c'est foutu. Ce sont des matières qui valent vachement cher, et tout a pris l'eau. Ça fait mal au cœur quand même de voir tout ça".

Le gérant estime avoir perdu près de 400.000 euros, auxquels il faudra ajouter plusieurs semaines d'arrêt de la production. "Une entreprise qui ne produit pas, c'est une entreprise qui ne rentre pas d'argent. Quand est-ce qu'on va pouvoir vraiment reproduire ?, interroge Frédéric Moret. On ne sait pas".

Il faudra attendre la décrue pour se rendre compte de l'ampleur des dégâts. À Montbard, on estime qu'ils seront de plusieurs millions d'euros.

TF1 | Reportage I. Blonz, G. Martin


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info