VIDÉO - Sécheresse : une rivière coulait ici il y a quelques mois...

par Léa TINTILLIER Reportage TF1 | Lise Cloix, Audrey Delabre, Gwenaëlle Bellec
Publié le 20 janvier 2023 à 10h24, mis à jour le 21 février 2023 à 16h30

Source : JT 20h Semaine

Les Pyrénées-Orientales font face à une sécheresse historique, avec des nappes phréatiques au plus bas.
Un phénomène inquiétant en plein hiver.

Difficile à croire, mais sur la terre devenue aride et rocheuse que montre la vidéo du 20H ci-dessus, une rivière s’écoulait il y a quelques mois. Le riverain qui accompagne l'équipe de TF1 n’a jamais vu une sécheresse aussi extrême. Effectivement, le contraste avec les images du même endroit en temps normal est frappant. "Ça, c’est l’Agly pendant une année normale. Aujourd’hui, il n’y a pas une seule goutte depuis six mois. Il n’y a plus rien. C’est tout sec. C’est assez alarmant de ne plus voir d’eau", affirme-t-il. 

Les Pyrénées-Orientales font face à une sécheresse historique. Malgré les nombreuses restrictions imposées par la préfecture, les réserves en eau potable sont critiques. À Barcarès, des scientifiques sont venus contrôler le niveau des nappes phréatiques, passé sous le seuil de crise depuis juillet dernier.

"Des situations sans doute appelées à se renouveler"

 "Là, nous sommes à 3,21 mètres alors qu’on devrait être 2,70 mètres à peu près de profondeur. Ça veut dire que le niveau pour cette période-là est vraiment très bas. C’est clairement inquiétant, surtout que dans le contexte de changement climatique, ce sont des situations qui sont sans doute appelées à se renouveler", explique Hichem Tachrift, hydrogéologue. 

Inquiétant, car les nappes du Roussillon fournissent de l’eau potable à près de 450.000 habitants. Avec la région PACA, le Roussillon est la zone la plus touchée par la sécheresse en France. "On n’a pas eu une seule goutte de pluie dans cette zone-là alors que d’autres secteurs ont été bien plus arrosés. On a un déficit qui est absolument historique sur toute l’année 2022 et un hiver 2021-2022 qui n’a quasiment pas eu de recharge dans nos nappes phréatiques", déclare Emma Haziza, hydrologue. 

Seul espoir pour retrouver un niveau des nappes phréatiques rassurant : il faudrait qu’il pleuve en continu pendant un mois entier. 


Léa TINTILLIER Reportage TF1 | Lise Cloix, Audrey Delabre, Gwenaëlle Bellec

Tout
TF1 Info