Le 13H

VIDÉO - "On n'a plus rien" : sidération face aux dégâts des mini-tornades dans les Hauts-de-France

M.G | Reportages TF1 Manon Deubu, Charles Yzermann/Emmanuelle Binet, Gauthier Delobette
Publié le 24 octobre 2022 à 14h04
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

De violents orages se sont abattus dimanche soir sur le nord de la France.
À certains endroits, les vents se sont même transformés en tornades, emportant tout sur leur passage.
Les équipes de TF1 se sont rendues ce lundi sur place, où la stupéfaction se mêle au désarroi.

Quelques secondes d'une extrême violence. Seulement placés en vigilance jaune aux orages, les départements de la Somme et du Pas-de-Calais ont été touchés par des phénomènes météorologiques particulièrement intenses dimanche. Des petites tornades - un phénomène très rare en France - se sont même formées, ravageant plusieurs communes. 

Des dizaines d'habitations dévastées mais aucune victime

Vu du ciel, Bihucourt (Pas-de-Calais) s'est ainsi transformé en village fantôme. En l'espace de quelques secondes, le vent a dévasté des dizaines d'habitations, laissant les locaux désemparés. "Oh, le carnage", lâche Hugues Toffoli, dans le reportage de TF1 en tête de cet article, au moment de découvrir l'état de son jardin jonché de ferraille. Il ne reconnaît plus sa maison. "Tout est bousillé (sic). On n'a plus rien",  se désole-t-il, les larmes aux yeux. "On n'a plus rien", répète-t-il, la voix brisée. À l'intérieur, le plafond est tombé dans la salle à manger. Plus aucune pièce n'est habitable. "Les portes à l'intérieur se sont arrachées tellement le vent" était fort, témoigne-t-il. "Les deux fenêtres étaient par terre"

Tous nos voisins sont là, c'est le principal

Une sinistrée

Comme l'église, la maison de Catherine n'a plus de toit. Le vent a soufflé si fort que les affaires de ses voisins ont atterri dans son jardin. "Je ne sais même pas à qui c'est. Je demanderai, on verra bien. Il y a des choses qui ne m'appartiennent pas, en fait", explique-t-elle. Pour le moment, elle ne peut plus rentrer chez elle, son logement menaçant de s'effondrer. "On est dévastés. Il ne nous reste plus rien. On a tout perdu", se désole-t-elle. "Heureusement, on est là, on est encore vivants. Tous nos voisins sont là donc c'est le principal", souligne-t-elle tout de même. 

Toujours dans la même commune, Magali Corneille et sa famille sont allés dormir à l'hôtel. À contrecœur. "On est obligés d'évacuer sinon on resterait. On est obligés de partir", déplore-t-elle. "C'est notre maison, mais on n'a pas le choix. On est obligés de mettre tout le monde en sécurité", continue la Bihucourtoise. 

Aucune victime n'est à déplorer à BihucourtSource : JT 13h Semaine

Heureusement, aucune victime n'est à dénombrer. La catastrophe n'a fait qu'un seul et unique blessé, très léger. Selon le maire, interrogé par l'envoyé spécial de TF1 sur place, les 350 habitants ont très vite compris que quelque chose d'anormal se passait dimanche soir. Tout le monde s'est alors barricadé et est resté chez soi. Une initiative salvatrice. 

J'ai attendu que cela passe mais c'est allé tellement vite

Dominique

Dans le département voisin de la somme, à Conty (reportage à retrouver ci-dessous), les débris jonchent aussi le sol ce lundi matin. Dominique s'est réfugiée dans sa buanderie pour échapper aux terribles bourrasques. "J'ai senti les murs trembler. Je me demandais ce qu'il se passait. Et d'un seul coup, il y a eu un grand bruit : 'vroum, vroum, vroum'(sic). Et la toiture s'est envolée", raconte-t-elle. "Je me suis réfugiée sous la table à repasser avec les mains sur la tête. J'ai attendu que cela passe mais c'est allé tellement vite", affirme-t-elle au micro de TF1. 

Des opérations de sécurisation toujours en cours

Un autre riverain confie sa surprise au moment où il a vu, soudainement, le temps se dégrader : "Au début, je regardais, ça avait l'air d'aller. Et d'un seul coup, il y a eu un gros coup de vent. Une tuile a explosé le toit de ma véranda. C'est là qu'on a commencé à s'inquiéter". Juste à côté, Sonia, elle, était absente au moment du phénomène. Sa toiture est arrachée et, par mesure de sécurité, elle doit attendre l'intervention des secours pour entrer dans sa maison. " C'est la cheminée qui est passée à travers le plafond", décrit-elle. "Mais c'est tout, je ne peux pas savoir exactement ce qu'il s'est passé dedans, je n'ai pas le droit de rentrer", indique l'habitante. 

Des maisons dévastées et des habitants sidérésSource : JT 13h Semaine

Plusieurs dizaines de sapeurs-pompiers sont toujours à pied d'œuvre dans la commune. "Les opérations en cours : sécurisation de tout ce qui peut menacer de chuter sur la voie publique, du bâchage sommaire, du bâchage lourd réalisé par les entreprises de couverture et aide à la population", détaille le lieutenant-colonel Lionel Tabary, chef du groupement opérations du Sdis 80.

Lire aussi

 En tout, sur la commune de Conty et ses alentours, 80 habitations environ ont été touchées. 


M.G | Reportages TF1 Manon Deubu, Charles Yzermann/Emmanuelle Binet, Gauthier Delobette

Tout
TF1 Info