Des records de chaleur en hiver ont été battus mercredi.
En plein mois de janvier, est-ce normal ?

Faire tomber le manteau est le mot d'ordre à Collioure (Pyrénées-Orientales), ce jeudi matin. Pas un seul nuage à l'horizon et un thermomètre qui frôle les 18°C à dix heures. C'est un changement de météo surprenant. "La météo fait du yo-yo. La semaine dernière, il faisait très froid, c’était vraiment l’hiver. Et du jour au lendemain, c’est le printemps", lance une habitante. À raison.

Le fort redoux qui traverse toute la France après un épisode de froid a établi mercredi plusieurs nouveaux records de chaleur pour un mois de janvier le long de la Méditerranée, où le déficit de pluie se poursuit, a annoncé jeudi Météo-France. "Des records mensuels de températures maximales ont été atteints dans le sud-est du pays, autour de la Méditerranée", citant plusieurs mesures inédites entre l'Hérault et le Var.

Mercredi, 22,1°C ont été relevés à la station de mesures de l'aéroport de Montpellier, effaçant nettement le record précédent mesuré à 21,2°C en 2002. À l'aéroport de Nîmes et à Arles (Bouches-du-Rhône), le thermomètre a atteint 21°C, à Aigues-Mortes (Gard) 20,8°C et, dans le Var, 22,5°C au Luc et 21,2°C au Castellet. Sur toutes ces stations, les records précédents étaient relativement récents, tous établis au XXe siècle.

Si ce redoux se maintient, janvier 2024 pourrait de nouveau être un mois plus chaud que les normales de saison. Ce serait alors le 24e mois d'affilée que les températures mensuelles seraient supérieures aux moyennes de la période 1991-2020, pourtant déjà plus élevées que celles de l'ère pré-industrielle en raison des émissions de gaz à effet de serre liées à l'activité humaine. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Alice BACOT et Luca GARCIA

Tout
TF1 Info