VIDÉO - Vents violents et inondations : le Nord-Ouest de la France en alerte

par M.T | Reportage Florian Litzler, Alix Ponsar, Marion Fiat, Thierry Chartier
Publié le 21 février 2024 à 22h52

Source : JT 20h Semaine

Météo-France alerte sur un risque de vent violent et de pluie-inondation dans 21 départements jeudi 22 février.
Six semaines après les terribles inondations dans le Pas-de-Calais, les habitants s'inquiètent et se préparent à nouveau.

Ils ont sorti les grands moyens. À Chocques (Pas-de-Calais), département placé en alerte orange, on attend beaucoup de pluie. Les agriculteurs ont apporté une pelle mécanique afin de déblayer presque un mètre de vase et de sédiments dans ce cours d'eau. Ils estiment que trop encombrés, ils ne permettent pas une bonne évacuation.

"Il faut agir. Lorsqu'on vient à avoir une pluviométrie ne serait-ce que de 30 à 40 millimètres, on a une montée des eaux anormale, qui vient inonder nos parcelles, qui vient inonder nos habitations...", alerte l'agriculteur François-Xavier Bar, interrogé dans le reportage en tête de cet article. 

La météo va se dégrader, à partir de jeudi 22 février. 21 départements seront concernés par une vigilance orange pour vents violents ou un risque de pluie-inondation. Les habitants du Pas-de-Calais, eux, gardent en mémoire les grandes inondations de ces derniers mois. Quelque 6.500 habitations ont été sinistrées en novembre et 2.800 en janvier, selon la préfecture.

Pour éviter tout accident, plusieurs lignes de train ont été coupées dans la région. Le vent s'annonce puissant sur les côtes de la Normandie, du Nord et de la Vendée avec des rafales entre 100 et 120 km/h. À l'intérieur des terres, des vents jusqu'à 90 à 100 km/h sont attendus jusqu'en Île-de-France.  

C'est dangereux pour la navigation
David Le Quintrec, patron pêcheur

À Agon-Coutainville (Manche), le vent souffle déjà ce mercredi après-midi. Il devrait gagner en puissance sur des côtes où les traces de la précédente tempête sont encore visibles. Dans le reportage ci-dessus, on peut notamment voir des morceaux de toit arrachés. Les Normands connaissent bien les règles de prudence. "On va rester à la maison, c'est plus prudent", lance spontanément l'un d'entre eux. "Il faut bien surveiller les maisons et ne rien laisser dehors", renchérit un autre. 

Plus à l'ouest, à Lorient (Morbihan), les pêcheurs résignés resteront au port ces trois prochains jours. "Avec du vent, ça va creuser encore plus la mer, il y a des rouleaux, et c'est dangereux pour la navigation. Il y a un bien trop mauvais temps et on ne va pas risquer la vie de l'équipage et casser du matériel pour aller en mer", affirme le patron pêcheur David Le Quintrec. 

La situation pourrait encore davantage se dégrader d'ici le week-end. Les premières prévisions laissaient entrevoir une possible tempête entre samedi et dimanche sur l'Ouest. Un événement qui pourrait se préciser ou être écarté d'ici-là.


M.T | Reportage Florian Litzler, Alix Ponsar, Marion Fiat, Thierry Chartier

Tout
TF1 Info