Dix millions d'hectares de forêts ont déjà brûlé au Canada.
Un tiers des Américains vivent sous la menace de canicules, et le désert californien pourrait atteindre les 54 °C.
TF1 fait un tour du monde des points les plus chauds de l'hémisphère nord.

L'été n'a pas commencé depuis un mois, que déjà l'hémisphère nord suffoque. Des températures extrêmes ont été observées sur presque tous les continents. Au Canada, les méga-feux ont déjà ravagé près de 100.000 km², l'équivalent de la superficie du Portugal. Aux États-Unis, dans la vallée de la Mort, le record mondial absolu de 54,4 °C pourrait être battu ce week-end, comme on le constate dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.

La Sardaigne et la Sicile proches du record continental

Partout, les records tombent. Près de 38 degrés au Canada, tout près du cercle polaire, plus de 48 °C en Iran et presque 49 °C en Tunisie. L'Europe n'est pas en reste, surtout le pourtour méditerranéen qui présente des pics de température. En Italie, le record continental de 48,8 °C pourrait être battu ce dimanche en Sardaigne et en Sicile.

Ces conditions sont propices aux incendies. En Espagne et en Croatie, plusieurs centaines d'hectares sont déjà partis en fumée. "Le réchauffement climatique est certainement un élément qui l'explique", détaille Tatiana Silva, spécialiste météo TF1-LCI, "mais ce qu'il est intéressant de voir, c'est que c'est un phénomène météorologique assez simple, c'est un anti-cyclone qui stagne pendant un certain temps"

Bloquée par l'anti-cyclone Cerberus cette vague de chaleur sur l'Europe devrait durer encore au moins deux semaines. En attendant de nouveau records de température, celle de la mer Méditerranée a atteint le niveau historique de 32 °C relevés en surface.


La rédaction de TF1info | Vidéo : Lucas Zajdela, Pauline Lormand

Tout
TF1 Info