Les agriculteurs redoutaient la vague de froid qui a frappé la nuit dernière.
Jeudi soir, ils ont donc employé les grands moyens pour tenter de sauver leur production.
TF1 était à leurs côtés.

Premier rayon de soleil à Fauillet (Lor-et-Garonne) ce vendredi 19 avril, et enfin le soulagement pour les producteurs de kiwi filmés par le JT de TF1 : ils ont évité le gel de justesse. Pour ces arboriculteurs du Lot-et-Garonne, la nuit a été courte, car le couple a dû surveiller le système d'irrigation. "La gelée annoncée n'a pas été aussi forte que prévu", constaté, soulagé, Alexandre Duberos.

En Haute-Vienne, certaines parcelles, elles, n'ont pas été épargnées. Il a fait si froid que des stalactites se sont formées sur les pommiers. Pour sauver les fruits, tous les moyens sont bons, parfois même inattendus et très coûteux. Ainsi, en Haute-Savoie, un producteur de pomme a utilisé un hélicoptère pour réchauffer l'air. 

Aurélien, arboriculteur dans la Drôme, a, lui aussi, mis les moyens : 300.000 euros de protection contre le gel, avec notamment une éolienne. "Elle brasse l'air, elle ramène en bas tout l'air chaud qui est à 10 mètres. (...) S'il n'y avait pas l'éolienne, le gel qui est au sol toucherait les arbres", montre Aurélie Esprit, arboriculteur à Pont-de-L'Isère (Drôme). Un dispositif indispensable car cette nuit, la température est descendue jusqu'à -1 °C. Et en plein mois d'avril, les dégâts pourraient être considérables. "À ce stade-là, très avancé dans la saison, alors que les fruits sont très gros, une simple descente dans le négatif, ne serait-ce que d'un demi-degré, ça serait fatidique", souligne l'agriculteur.

Tous devront rester vigilant : des températures négatives sont encore attendues la semaine prochaine.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : L. Cloix, A. Vieira, G. Windrestin

Tout
TF1 Info