VIDÉO - Intempéries : d'importants dégâts après le déluge sur la Côte d’Azur

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : A. Flieller, P. Géli, D. Guido
Publié le 4 mars 2024 à 14h23, mis à jour le 4 mars 2024 à 17h03

Source : JT 13h Semaine

Dans les Alpes-Maritimes, de fortes pluies et de violentes rafales ont provoqué de nombreux dégâts, dimanche, dont des arbres arrachés et un éboulement.
Ce territoire a déjà subi de telles intempéries au cours des derniers mois.
TF1 s'est rendu sur place.

Dimanche 3 mars, à Antibes (Alpes-Maritimes) la voiture visible dans le reportage de TF1 était garée sur la route du dessus, juste devant le terrain de Ghislaine, avant de se retrouver tout en bas, à cause des intempéries qui ont causé un éboulement, qui n'a toutefois pas fait de victimes. "Tout le bout est tombé. À force qu'il pleuve, ça ravine par en dessous. Il y avait un mur de soutènement depuis la route jusqu'en haut", montre la riveraine. Stéphane rentrait chez lui au moment de l'éboulement. "Après, une deuxième partie est tombée aussi. La police nous a laissés rentrer in extremis, et nous a dit de ne plus sortir", se souvient-il.

À Antibes, il est tombé plus de 100 millimètres de pluie en 24 heures, l'équivalent de deux mois de précipitation. "Qu'est-ce qu'il a plu pendant deux jours, c'est incroyable", confirme un autre habitant.

Les éboulements se sont multipliés ces derniers mois

Dans toutes les Alpes-Maritimes, le vent et les très fortes précipitations ont provoqué des chutes d'arbres. Au total, six pins ont été déracinés dans le centre-ville d'Antibes. À Nice, il y a une semaine, un glissement de terrain a coupé l'accès à tout un quartier. D'ailleurs, ces derniers mois, sur les routes de montagne, les éboulements se sont multipliés. 

Depuis dimanche, 60 personnes sont bloquées de l'autre côté d'un chemin, lui aussi visible dans le reportage en tête de cet article. Ce qui n'étonne pas beaucoup les habitants rencontrés par nos journalistes : "Dans toutes les collines niçoises, quand il y a de fortes pluies comme ça, il y a beaucoup d'éboulements", explique l'un d'eux, ce que confirme le maire de la ville, Christian Estrosi : "Ce n'est pas exceptionnel. Ce qui l'est en revanche, c'est la densité de la chute et la rapidité avec laquelle les sols sont imprégnés"

Le relief de Nice et ses environs expliquent aussi ces éboulements. "On se trouve sur des sites qui sont encaissés, avec des vallons, donc une concentration des écoulements d'eau. Les sols se gorgent d'eau et donc, surtout quand il y a eu une forte sécheresse en amont, il y a des mouvements de terrain", détaille Anne-Marie Doglioli, directrice de la prévention de la gestion des risques au sein de la Ville de Nice.

Ce lundi, le soleil est revenu, mais de nouvelles précipitations sont attendues le week-end prochain.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : A. Flieller, P. Géli, D. Guido

Tout
TF1 Info