La dépression Renata balaie une large partie du nord du pays, avec des vents jusqu'à 110 km/h.
Le JT de TF1 est allé sur place s'en rendre compte.

Alors que trois départements du nord du pays sont en vigilance orange vent violent, à Wimereux (Pas-de-Calais) ce lundi 15 avril à la mi-journée, le vent soufflait déjà très fort sur la digue. "On s'ancre, sinon on s'envole", s'amuse, une femme au JT de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article.

Sur le port de Boulogne-sur-Mer ce matin, les bateaux de pêche, eux, restaient à quai en raison de l'interdiction de sortir en mer, émise par la préfecture maritime. La dépression Renata, qui a déjà commencé à souffler dans la région, promet des vents à 110 km/h en rafales. Aux aubettes, là où l'on vend le poisson, on prend son mal en patience. "On reste à la maison. Ça n'arrête pas depuis cet hiver, c'est incroyable", commente un homme. La poissonnière abonde : "Depuis octobre, ce n'est que du mauvais temps."

La vigilance orange dure jusqu'à 18h

Un peu plus loin à Wissant, sur la plage, les promeneurs sont rares. Dimanche, c'était l'été ou presque tandis que ce lundi, c'est le retour de l'hiver. Plus au sud, dans les terres, à Arras, des TER sont perturbés dans l'après-midi. Plusieurs lignes sont même annulées. Pour les voyageurs, il faut anticiper. "Comme je n'ai pas de moyen de locomotion, je suis obligé de prendre le bus, le train. Donc là je me retrouve bloqué", déplore un homme.

Plusieurs villes de la région ont pris des arrêtés ce lundi midi pour fermer les parcs, les jardins, les cimetières, et même, à Lille, la fête foraine. Les manèges ne pourront pas tourner cet après-midi. 

La dépression Renata va encore souffler très fort cet après-midi dans la région. La vigilance orange dure jusqu'à 18h. Les autorités appellent à la plus grande prudence.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : S. Hembert, Z. Ajili, B. Agirbas

Tout
TF1 Info