La vague d'orages que traverse la France s'accompagne de températures excessives.
Ce mardi matin, il a déjà fait 40 degrés localement en Corse.
C'est très chaud pour un mois de juin, selon Météo-France.

Les températures s'affolent dans le centre d'Ajaccio (Corse-du-Sud) : 35 degrés en début de matinée et quelques heures après, 40 degrés. Ce mardi matin, sur les chantiers, les ouvriers ont commencé beaucoup plus tôt que d'habitude avec une bouteille d'eau à la main. "Dès qu'on a un peu d'autre et qu'on peut se reposer un peu on le fait. ll faut quand même avancer, malgré tout. On s'hydrate, on surveille les copains aussi, on n'est pas à l'abri d'un malaise", témoigne Laurent Billa, régleur routier. 

Le sirocco en cause

Sur les terrasses de café ou dans les cuisines de restaurant, le seul mot d'ordre est de se rafraîchir et chacun a sa technique. Pour la journée, les menus seront adaptés. Les boissons fraiches sont plébiscitées, "de bonnes salades avec des légumes et des fruits de saison".

Le sirocco, ce vent venu du Sahara, est le principal responsable de cette vague de chaleur. "On n'a pas eu de printemps, et là, d'un coup, canicule" : sur la plage ou à l'ombre, devant les fontaines, les vacanciers, comme les Ajacciens, cherchent une petite brise. Et surtout, ils n'oublient pas les consignes face à cette forte chaleur. "Crème solaire, chapeau, lunettes de soleil, parasol, et beaucoup boire", résume un passant.

Les autorités demandent aux personnes les plus vulnérables de privilégier les sorties brèves durant 48 heures, car au-delà de ces fortes chaleurs, la Corse est placée en vigilance jaune pollution aux particules fines.


La rédaction de TF1 | Reportage Patrice Roubaud, Philippe Pelletier

Tout
TF1 Info