Le 13H

Tornades des Hauts-de-France : les Architectes de l’urgence dépêchés dans les villages ravagés

Antoine Llorca | Reportage vidéo : Manon Debut, Charles Yzerman
Publié le 26 octobre 2022 à 15h49
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Après le passage de la tornade qui a dévasté la commune de Bihucourt, les Architectes de l'urgence ont été appelés en renfort.
Ce groupe spécialisé travaille en étroite collaboration avec les pompiers pour évaluer les risques pour les bâtiments.
Ils sont déjà intervenus à Beyrouth ou à Haïti.

Patrick Coulombel est un Architecte de l'urgence. Son équipe a été appelée en renfort après la tornade. Depuis trois jours, ils évaluent les risques autour de chaque maison du village de Bihucourt. "La mission que l'on a, c'est de mettre en place un code couleur et des évaluations qui vont permettre aux gens de pouvoir rentrer chez eux, en faisant des interventions avec les services de pompiers qui sont ici en appui", confie-t-il dans la vidéo en tête de cet article. 

Trois codes couleurs

La couleur verte indique qu'il y a peu de dégâts, l'orange si des travaux s'imposent, et le rouge si la maison est inhabitable. La maison de Serge, un sinistré, vient d'être classée en orange. Son toit a été arraché et de l'amiante y a été découvert. La présence de ces experts le rassure. 

Des explosions au Liban aux cyclones aux Philippines, ces experts sont habitués aux catastrophes naturelles de grande ampleur. Cependant, ils n'ont jamais vu ça dans la région. "C'est très fréquent dans une zone où il y a un cyclone. La petite différence, c'est qu'ici nous sommes dans le Pas-de-Calais. On est dans une région qui ne souffre pas habituellement de ce genre de problème", confie Patrick Coulombel à notre micro.

Lire aussi

Leur connaissance de ces terrains dangereux aiguillent aussi le travail des pompiers. "Les architectes nous aident dans notre analyse des risques bâtimentaires. Ils ont un œil beaucoup plus affûté que le nôtre", nous explique le commandant Christophe Krajewski de l'unité de sauvetage d'appui et de recherche.

Tout le village est passé au peigne fin, même les zones, où les dégâts son trelativement légers.


Antoine Llorca | Reportage vidéo : Manon Debut, Charles Yzerman

Tout
TF1 Info