VIDÉO - Hong Kong face à des inondations impressionnantes, du jamais vu en 140 ans

par B.L. avec AFP
Publié le 8 septembre 2023 à 7h58

Source : TF1 Info

Jamais, depuis le début des relevés, il n'avait plu autant en si peu de temps sur le territoire spécial chinois.
Ces intempéries interviennent quelques jours après le passage de deux typhons dans la région.
En Chine, d'importantes inondations ont aussi touché des villes du sud du pays.

Du jamais vu en 140 ans. Vendredi 8 septembre, le sud-est de la Chine a été frappé par des pluies torrentielles impressionnantes. À Hong Kong, cœur économique battant de la Chine, les précipitations ont atteint des niveaux qui n'ont jamais été mesurés depuis le début des relevés... en 1884. Dans de nombreux endroits, les pluies ont causé d'importantes inondations et de fortes perturbations dans les transports. Ces intempéries interviennent quelques jours seulement après le passage du super-typhon Haikui.

La métropole chinoise de Shenzhen, limitrophe de Hong Kong, est pour sa part touchée depuis jeudi par des pluies torrentielles, les plus importantes jamais enregistrées depuis 1952, selon les médias d'État. La région a connu des conditions météorologiques extrêmes et des températures record cet été, des événements qui, selon des scientifiques, sont exacerbés par le changement climatique.

L'observatoire de Hong Kong, l'agence météorologique de la ville, a signalé des précipitations de 158,1 millimètres à son siège entre 23h et minuit, heure locale, soit entre 17h et 18h, heure de Paris. Aucun blessé n'a été signalé dans l'immédiat.

Les autorités ont annoncé la fermeture des écoles "en raison des conditions extrêmes", ainsi que certains services de douanes à la frontière entre Hong Kong et Shenzhen. Cette métropole compte 17,7 millions d'habitants et le siège de nombreuses entreprises technologiques.

Selon les autorités de Hong Kong, Shenzhen s'apprête à déverser l'eau de ses réservoirs, ce qui pourrait entraîner des inondations dans certaines parties du nord du territoire de la région spéciale chinoise

D'après l'observatoire météorologique hongkongais, les pluies torrentielles ont été provoquées par le "creux de basse pression associé au reste de Haikui". Le typhon Haikui a balayé Taïwan en début de semaine, faisant une centaine de blessés, déracinant des arbres et endommageant des routes, avant de se diriger vers le sud de la Chine, rétrogradé en tempête. Le sud de la Chine a été frappé le week-end dernier par deux typhons successifs, Saola et Haikui.

À l'autre bout du pays, la capitale chinoise Pékin, a connu fin juillet-début août le plus fort déluge depuis 140 ans, et la province limitrophe du Hebei avait été particulièrement touchée. Ces pluies ont causé la mort de plusieurs dizaines de personnes et causé des dégâts considérables.

Le changement climatique a augmenté l'intensité des tempêtes tropicales, avec plus de pluie et des rafales plus fortes entraînant des inondations soudaines et des dommages côtiers, selon des experts.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info