Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

Vague de chaleur : comment expliquer les températures actuelles ?

La rédaction de TF1info | Reportage C. Bayle, M. Stiti, F. Petit
Publié le 14 juin 2022 à 11h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La canicule va toucher tout l'Hexagone d’ici mercredi, avec des pics attendus à 40 degrés.
D’où vient cette vague de chaleur extrême ?
Quelles vont être les régions les plus touchées ?

L'Hexagone suffoque. Dans un parc marseillais où le 20H de TF1 s'est rendu, lundi 13 juin, il était difficile d’échapper au soleil. "Ça chauffe", nous confirmait d'ailleurs une femme. Une autre abondait : "C'est torride. (...) On va vite se mettre à l'abri".

Le mercure affichait déjà 25 degrés à 10h, et jusqu’à 36 l'après-midi. Et ce n’est que le début d’une semaine étouffante, à l’image de ce que traverse déjà l’Espagne. Ainsi, à Madrid, le thermomètre oscille entre 39 et 40 degrés depuis quelques jours.

39 degrés attendus à Toulouse

Prévisionniste à Météo-France, Sébastien Léas, décrit, carte à l'appui, ce qu'on appelle "une goutte froide d'altitude, qui est en train de tournoyer entre les acores et la péninsule ibérique, qui favorise une remontée d'air extrêmement chaud qui stagnait depuis l'Afrique du nord-ouest et va remonter en transitant par l'Espagne jusqu'à la France. Cela va faire monter les températures dès mardi".

Ce mardi dans le Sud-Ouest, et mercredi dans toute la moitié sud de la France, cette vague de chaleur va continuer sa progression sur le territoire. Elle va gagner la Bretagne, le Centre d’ici vendredi, et s’étendre plus à l’Est samedi, avec des températures dépassant allègrement les 35, voire 40 degrés. On attend également 39 degrés à Toulouse, 36 à Poitiers vendredi et 35 samedi à Paris. 

Lire aussi

Il s’agit d’un épisode exceptionnel à cette période de l’année. "Avec le réchauffement climatique, on s'aperçoit que les périodes de fortes chaleurs sont de plus en plus précoces", explique Évelyne Dhéliat. Et de rappeler "qu'on avait battu un record absolu - il n'avait aussi chaud en France - le 28 juin 2019, avec 46°C".

Cette année, jamais un mois de mai n’aura été aussi chaud et sec. En conséquence, les Français sont appelés à modérer leur consommation d’eau, pour éviter des restrictions plus dures cet été.


La rédaction de TF1info | Reportage C. Bayle, M. Stiti, F. Petit

Tout
TF1 Info