Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

Météo : une vague de chaleur "clairement exceptionnelle"

TF1 | Reportage : David De Araujo, Yael Chambon et Laura Adda
Publié le 18 mai 2022 à 10h17
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le mercure dépasse les 30°C dans de nombreuses villes, avec plus de 34 degrés attendus ce mercredi dans le sud-ouest.
Le mois de mai battra-t-il des records de chaleurs ?

Aucun record national n'a encore été battu, mais la situation pourrait bien changer d'ici à ce vendredi. Et pour cause, l'air chaud provenant du Sahara qui fait suffoquer de nombreux Français est encore loin de quitter l'Hexagone. Selon Météo-France, les températures ne devraient baisser qu'à partir de ce vendredi 20 mai.

La situation est qualifiée de "clairement exceptionnelle", par le prévisionniste de Météo-France Olivier Proust.  Un avis qu'il justifie par la "précocité" et la "durée" de l'épisode. "Ça va encore durer cette semaine avec un pic de chaleur. On va avoir des températures qui vont être très proches des records, qui sont parfois battus comme mardi à la Hague. La pointe du Cotentin a connu 26,6 °C. Cela bat un record qui datait d'il y a 100 ans", explique le spécialiste dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.

Résultat, plusieurs départements français mettent en place des restrictions quant à l'utilisation de l'eau. À Saint-Jean-d'Angély, en Charente-Maritime, les restrictions d'eaux sont imposées depuis 8h ce mercredi matin. Les fontaines de la ville ne coulent plus, le remplissage des piscines est interdit, idem pour le nettoyage des sols et des façades par les professionnels. En tout, seize départements sont concernés par ces restrictions d'eaux, en particulier sur les littoraux atlantiques et méditerranéens.

16,61°C en moyenne depuis le 1er mai

En cause, un printemps parmi l'un des secs de l'histoire. Les sécheresses, qui se multiplient, sont le fruit de chaleurs persistantes ces dernières semaines. En moyenne, Météo-France enregistre 16,61°C depuis le début du mois de mai. Un niveau jamais atteint depuis 2014, toujours d'après les chiffres de l'organisme public. Pour autant, ces niveaux élevés se répètent de plus en plus ces dernières années.

Capture TF1

Pour ce qui est de l'épisode actuel, il faudra patienter avant de respirer à nouveau. Une légère baisse des températures est prévue à partir de vendredi. Même si le mercure devrait rester à un haut niveau, notamment dans le sud du pays, au moins jusqu'à ce week-end, selon les prévisions de Météo-France.


TF1 | Reportage : David De Araujo, Yael Chambon et Laura Adda

Tout
TF1 Info