Le WE

Vignes dévastées, des pertes sur plusieurs années ?

Publié le 5 juin 2022 à 13h05
JT Perso

Source : JT 13h WE

Ce dimanche matin, on ne compte plus les cultivateurs dont les récoltes ont été hachées par la grêle. Du maïs, du blé, de l'orge mais aussi des vignes dans le sud-ouest.

Quelques minutes ont suffi pour anéantir le travail de plusieurs années. Serge Tintané, un producteur landais de vin et d'armagnac, possède 100 hectares de vignes. Et aucune parcelle n'a été épargnée par la grêle : "c'est impressionnant toutes ces grappes qui sont au sol". "J'espère faire peut-être 20% de récolte mais je ne suis même pas sûr que je pourrais les faire parce qu'au stade où on en est aujourd'hui, on n'est pas capable de dire si les grappes vont arriver jusqu'au bout", se résigne-t-il.

Sa plus grosse perte c'est 60 hectares de vignes plantées l'an dernier. Elles devaient entrer en production l'année prochaine. Pas d'autre choix que de tout recommencer. Il explique ne pas pouvoir former le pied de vigne sur ces bases. Étant obligé de repartir à zéro, il va perdre une année : "on va la retailler, on laisse les deux bourgeons dont on va sélectionner, un quand il sera suffisamment grand. Après on l'accompagne pour qu'il vienne faire le pied de vigne que l'on connaîtra dans l'avenir". Un avenir incertain. Ces plans de vignes étendues sur dix hectares n'ont que quinze jours. Leur développement devrait être aussi compromis par les récentes intempéries.

Reportage > TF1 | Reportage S. Chevallereau, A. Poupon


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info