Le 13H

VIDÉO - Crues dans le Sud-Ouest : les images aériennes impressionnantes des villages sous les eaux

A.P
Publié le 4 février 2021 à 15h27, mis à jour le 4 février 2021 à 16h07
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'essentiel

VU DU CIEL - Dans la région du Sud-Ouest, la crue la plus importante depuis 1981 a modifié l'aspect de nombreux villages. Les équipes de TF1 ont survolé en hélicoptère les communes partiellement englouties.

La décrue s'annonce lente. Très lente. Alors que la région du Sud-Ouest a été touchée par d'importantes inondations, de nombreux villages ont changé de visage. En quelques heures, les bourgs et les hameaux sont devenus des îles. Les équipes de TF1 ont eu la possibilité de survoler cette zone en hélicoptère. En Gironde ou dans le Lot-et-Garonne, les dégâts sont impressionnants vus du ciel, comme on peut le voir dans la vidéo en tête de cet article.  

Alors que la Garonne a atteint par endroits plus de 10 mètres, le pire est désormais derrière les habitants. Cependant, la crue la plus importante depuis 1981 a laissé des traces. Le village de Barie en Gironde est méconnaissable. Depuis mercredi, le fleuve s'est déversé sur la digue qui entoure ce bourg de 300 âmes. Soumise à une puissante pression de l'eau, l'enceinte de terre était surveillée de près par les habitants.

Ce jeudi matin, cette petite commune aux airs de Venise, était encore coupée du monde. Vu du ciel, le clocher de l'église semble pris au piège. Impossible pour les fidèles d'y accéder. De toute façon, les trottoirs sont impraticables. Ils ont été complétement engloutis par la Garonne. Selon la préfecture, le niveau de l'eau a atteint 9,69 mètres. 

Les digues n'ont pas suffi à retenir l'eau

Dans la ville de Floudès, en Gironde, la scène est tout aussi chaotique. L'église est devenue un îlot. À la Réole, le tronc des platanes et les quais ont disparu. Au total, 4340 habitants n'ont plus d'accès à la partie basse de la commune. Ce mercredi, le maire et les pompiers avaient organisé la mise à l'abri des personnes sinistrées tout en affirmant que les habitants devaient apprendre à vivre avec ce risque d'inondation. 

À Marmande, dans le Lot-et-Garonne, le fleuve a atteint 10,20 mètres. Alors que la Garonne a noyé les serres et les plantations, elle n'a pas fini de s'étendre sur la ville. Cette fois-ci, les digues n'ont pas suffi à retenir l'eau. Autre effet pervers. Les digues débordées retiennent désormais des volumes de boue considérables. Concernant la circulation, les deux ponts enjambant la Garonne à Marmande étaient encore fermés ce jeudi. 

Même constat dans le village de Couthures-sur-Garonne, dans le Lot-et-Garonne. La commune est cernée par les eaux. Les champs font désormais office de lacs. Petite histoire : une portion surélevée de la route a servi de refuge providentiel pour ces véhicules. Ces derniers pourraient être piégés jusqu'au retrait définitif des eaux. 

Selon la préfecture, quelque 80 personnes ont été évacuées dans le Lot-et-Garonne. Au total, on comptabilise 280 interventions de pompiers. Dans la soirée de mercredi soir, on faisait état d'une cinquantaine de routes encore coupées. Enfin, six écoles étaient toujours fermées.