Soucieux de leur apparence, près de 33% des Français se déclarent tentés par un régime, d’après une enquête Ipsos publiée en 2021.
Dans cette bataille livrée contre soi-même, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver face à la multitude de programmes minceurs disponibles sur le marché.
Et si nous vous disions qu’il est possible de perdre du poids en modifiant simplement certaines habitudes du quotidien ?

Les régimes amaigrissants occupent toujours le devant de la scène. D’après le magazine US News & World Report, le palmarès 2023 des meilleurs régimes place le WeightWatchers, le programme DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), le régime hypocalorique Mayo, la diète anti-cholestérol TLC et la méthode flexitarienne parmi les cinq régimes les plus efficaces pour une "perte de poids durable". Mais si la diète fait partie des solutions proposées contre l’obésité et le surpoids, qui concernent un Français sur deux d’après une étude conjointe de l’Inserm et de la Ligue contre l’obésité, d’autres préfèrent la contourner. Si vous voulez maigrir, idéalement en vous faisant assister par un médecin et/ou nutritionniste, sachez qu’il est possible de mincir facilement sans passer par la case régime !

Que dois-je mettre dans mon assiette pour maigrir ?

De manière générale, il n’est pas viable de se restreindre toute sa vie. Selon Irène Margaritis, cheffe de l’Unité d'évaluation des risques liés à la nutrition à l'Anses, "80% des personnes qui suivent un régime amincissant reprennent du poids dans l’année qui suit", souligne-t-elle dans The Conversation, tout en alertant sur les risques de "déséquilibres nutritionnels" induits par les régimes restrictifs. Pour éviter les situations de stress physique et physiologique, il est important de suivre la règle des 1/3 : 1/3, de légumes, 1/3 de féculents (ou légumineuses) et 1/3 de protéines.

Faibles en calorie et riches en fibres, les fruits et légumes favorisent la sensation de satiété, limitant ainsi les risques de grignotage. Pour maigrir, les protéines maigres contenues dans la volaille, les œufs, le poisson blanc ou encore le tofu, faibles en gras saturés, peuvent idéalement être consommées le soir. Aussi, "des repas suffisamment longs, à heures fixes, favorisent une meilleure régulation du corps", insiste l’Assurance maladie. Sur ce point, certains experts sont formels : dîner après 23 heures favoriserait la prise de poids, spécifiquement l’augmentation des taux d’insuline, de cholestérol ou de sucre dans le sang. 

Eau plate ou eau gazeuse ?

Tout comme les aliments à index glycémique élevé (sodas, pâtisseries, glaces, produits transformés, etc.) doivent être limités, s’hydrater suffisamment pour accompagner la perte de poids peut être judicieux. Sans mentionner le fait que l’eau est un élément essentiel au bon fonctionnement de notre organisme, elle est un coupe-faim naturel. C’est pourquoi certains experts recommandent de boire un verre d’eau avant de passer à table pour aider à réduire les collations inutiles. De même, l’eau aide à la combustion des calories, notamment au repos. Lorsque le corps est déshydraté, il ne peut pas éliminer correctement les déchets métaboliques et toxiques, qui peuvent ajouter quelques kilos en trop. 

Des recherches menées sur des animaux citées dans la revue scientifique Medical News Today suggèrent que l’augmentation de la consommation d’eau entraîne une augmentation de la lipolyse, soit la dégradation des lipides ingérés et une perte de graisse. L’Anses recommande de consommer un litre et demi d’eau par jour pour compenser les pertes quotidiennes d’urine, de sueur ou de vapeur d’eau. Pour votre consommation journalière, privilégier l’eau plate peu minéralisée à l’eau gazeuse, riche en sel, qui stimulerait la prise de poids. Autre astuce : l’eau citronnée est un excellent allié pour détoxifier l’organisme et booster la perte de poids. 

Cuit ou cru : quel mode de cuisson privilégier ?

Il est généralement admis que plus un aliment riche en glucide est cuit, plus son index glycémique (IG) — soit la rapidité avec laquelle les sucres arrivent dans le sang — est élevé. Si celui-ci est supérieur à 70, comme c’est le cas pour la baguette (90), le riz blanc (87) ou le pain complet (77), on le considère comme élevé, tandis que s’il est inférieur à 55, on le dit faible, précise la Fédération française de cardiologie. Des pâtes cuites ou al dente auront ainsi un indice glycémique plus faible que si elles sont bien cuites. Preuve supplémentaire avec la pomme de terre : cuite à la vapeur, elle sera moins riche en glucides que si elle est cuite au four. 

Pour faire baisser l’indice glycémique, il est également bénéfique de consommer des aliments crus comme les carottes, riches en fibres et en vitamines, les concombres, l’avocat ou encore les champignons. Pour vous aider, le site LaNutrition.fr classifie la plupart des aliments selon leur IG. Autres alliés minceur, certains ingrédients, comme le vinaigre de cidre, sont réputés pour leurs propriétés anti-oxydantes et brûle-graisses.


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info