Alimentation, faites-vous du bien

Les vertus du skyr, le nouveau yaourt tendance

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : T. Leproux, S. Maloiseaux
Publié le 28 mars 2022 à 11h07, mis à jour le 28 mars 2022 à 11h40
JT Perso

Source : JT 20h WE

Cette tendance nous vient droit des pays scandinaves, plus particulièrement la Norvège et l’Islande.
Depuis deux ans, le skyr s’est fait sa place dans les rayons frais.
Cette spécialité laitière est en train de grignoter des parts de marché aux traditionnels yaourts.

Sur les réseaux sociaux, les influenceurs sports et santé ne jurent plus que par lui. Pas vraiment un yaourt ni un fromage blanc, le skyr est une spécialité venue d’Islande. Selon l'industrie agroalimentaire, il serait moins calorique et plus protéiné qu’un yaourt classique. En moins de deux ans, il s’est fait une place dans les frigos des Français. Les ventes ont augmenté de plus de 66% entre 2020 et 2021.

Chez Jordan Guillou, c’est un peu devenu l’ingrédient indispensable à tous les repas. Du skyr à la place du fromage blanc dans ses céréales, pour remplacer remplacer le beurre dans ses gâteaux ou même la crème fraîche dans ses pâtes carbonara. "Quand on est sportif comme moi, on a besoin d'un taux de protéines élevé. Le skyr permet de gagner en protéines et de perdre en graisse", explique-t-il au micro de TF1. 

Problème, le skyr est quatre fois plus cher qu’un yaourt traditionnel, jusqu’à huit euros le kilo. Pourquoi ? Qu’y a-t-il à l’intérieur de ce produit haut de gamme ? Est-il vraiment sain ?

Pour le savoir, direction la Normandie, chez l’un des géants mondiaux de produits laitiers. Depuis trois ans, pour doper ses ventes, il développe une gamme entière de skyr qui représente 20% de son chiffre d’affaires. Fondamentalement, la composition du skyr ne diffère pas tant que cela d'un yaourt classique. Le skyr, c'est deux ingrédients : du lait et des ferments lactiques. Mais la différence se fait sur la concentration en lait. En effet, il y a trois fois plus de lait dans le skyr et il est écrémé. En l'absence de matière grasse et d'eau, il est bien plus dense qu'un yaourt classique. Selon cette entreprise, c'est la présence de plus de matière qui engendre des coûts supplémentaires, et donc des tarifs plus élevés.

Bon pour la santé ?

Oui, selon Michelle Dauguet, une diététicienne chez la Maison de santé Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). Pauvre en graisse, riche en protéine et calcium, elle le conseille aux sportifs, femmes enceintes ou personnes âgées. Elle conseille de faire cependant attention aux versions fruitées ou aromatisées qui contiennent des additifs. 

Si vous voulez un produit moins cher, sachez toutefois que d’autres produits sont équivalents sur le plan nutritionnel, comme le petit-suisse à 0%. Même si c'est un peu de mode, certes. il est trois fois moins cher.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : T. Leproux, S. Maloiseaux

Tout
TF1 Info