Le 13H

Nouvelles mesures contre l’épidémie de grippe aviaire : va-t-on manquer de volailles pour les fêtes ?

TF1 | Reportage Marine Giraud, Sébastien Guerche, Kilian Moreau
Publié le 5 décembre 2022 à 16h50
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Des abatages préventifs pour éviter la contamination de la grippe aviaire doivent être organisés dans l'ouest du pays.
Les éleveurs n'en peuvent plus et les consommateurs se posent beaucoup de questions.

Jean-Yves a déjà perdu tous ses canards au printemps à cause de la grippe aviaire. À la rentrée, après cinq mois sans chiffre d'affaires, l'éleveur a pu recommencer avec 3 000 animaux sur 10 000 en temps normal. Mais à la veille des fêtes, il craint le pire : "Tout le monde nous annonce qu'on va tout abattre, alors nous, pour l'instant, on est au courant de rien", s'inquiète-t-il.

Des abattages moins d'un mois avant Noël

Vendredi, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie. Les zones à risques sont élargies, et des élevages vont devoir abattre plus rapidement leurs dindes et leurs canards. Les conséquences économiques sont assez lourdes, toute la filière est affectée.

Lire aussi

Sur ce marché près de Nantes, les vendeurs de volailles voient arriver de nouveaux problèmes d'approvisionnement. "On va devoir s'approvisionner autre part. On risque de perdre cette qualité locale, et surtout, on risque de perdre les éleveurs", selon Benoît Suteau, éleveur et commerçant. À quelques semaines des fêtes de fin d'année, les clients passent déjà leurs commandes. Le canard est particulièrement touché par la crise. L'épidémie a réduit les volumes, l'inflation a augmenté le prix. De nombreux Français pourraient y renoncer pour les fêtes.


TF1 | Reportage Marine Giraud, Sébastien Guerche, Kilian Moreau

Tout
TF1 Info