L'info passée au crible
Verif'

3% ou 5% de plus pour les retraités ? On vous explique la confusion sur les chiffres du gouvernement

Felicia Sideris
Publié le 28 juillet 2022 à 14h23, mis à jour le 28 juillet 2022 à 17h10
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Bruno Le Maire affirme que "les pensions de retraite sont revalorisées de 5,1% en 2022".
Manuel Bompard lui répond que cette hausse sera en réalité de "3,46% sur l'année 2022".
On a passé ces chiffres au crible.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Encore faut-il avoir les bons. Pourcentage à l'appui, Bruno Le Maire s'est félicité des efforts du gouvernement pour protéger "intégralement nos retraités contre l'inflation". Dans un tweet publié ce mercredi 27 juillet, le ministre de l'Économie a argué que "les pensions de retraite sont revalorisées de 5,1% en 2022", avec potentiellement une "nouvelle revalorisation des retraites en janvier 2023".

Une explication qui a provoqué un tollé dans l'opposition, Insoumis en premier. Dans une réponse au ministre, le député Manuel Bompard a rétorqué que l'augmentation des retraites serait de "3,46% sur l'année 2022 et non pas 5,1%", contrairement à ce qu'affirme le gouvernement. Et de tacler le ministre : "Le mieux pour un ministre de l'Économie, ce serait de commencer par apprendre à compter." Alors, entre le locataire de Bercy et le député diplômé d'un doctorat en mathématiques, qui a raison ? 

Une différence lexicale

Dans son tweet, Bruno Le Maire explique sa méthode : "Les pensions de retraite sont revalorisées de 5,1% en 2022 : 1,1% en janvier et 4% depuis juillet." Ce qui donne l'impression que le ministre a additionné des pourcentages. Or, comme le soulignent des dizaines d'internautes en commentaires, "on apprend à ne pas faire ça dès le collège". Nous avons donc refait le calcul. Le ministre cherche la hausse des retraites "en 2022". Cela signifie qu'il compare les retraites de décembre 2021 à celle de décembre 2022. Or, en augmentant d'abord l'indice de 1,1%, puis en reprenant cette somme pour lui ajouter 4%, on arrive à une hausse de 5,14%. C'est peu ou prou le chiffre de Bruno Le Maire. 

Ce qui ne signifie pas que Manuel Bompard à tort. En réalité, toute la subtilité se trouve dans les mots choisis par le député des Bouches-du-Rhône. Dans son tweet, l'Insoumis observe, lui, la hausse des retraites "sur l'année 2022". Ce qui signifie qu'il évalue la moyenne de l'augmentation sur les douze mois de 2022. En s'appuyant sur un revenu de base à 100 euros par mois, en additionnant les 101,1 euros reçus les premiers six mois au 105,144 euros reçus les six prochains, la moyenne sur l'année est de 103,122 euros. Soit, une augmentation moyenne de 3,12%, et non 3,46%. Une erreur qu'a justifié le député dans un tweet. Il a expliqué avoir démarré la hausse des pensions dès le 1er juin et non le 1er juillet. Reste qu'est très loin des 5,1% avancés par Bruno Le Maire. 

Lire aussi

Alors qui a raison ? Difficile de départager les deux hommes. Chacun utilise un calcul totalement différent, en s'appuyant sur une petite différence lexicale. Preuve que si les chiffres parlent d'eux-mêmes, on peut également leur faire dire ce qu'on veut ! 

Ce qui est certain en tout cas, c'est que l'Insee – institut chargé d'évaluer l'inflation – réalise ses calculs "sur un an ", en estimant la hausse moyenne sur les douze derniers mois. Soit, en utilisant la formule de Manuel Bompard. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info