Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

5 choses à savoir sur Eric Coquerel, nouveau président de la Commission des finances de l'Assemblée

Justine Faure
Publié le 30 juin 2022 à 12h46
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

L'Insoumis Eric Coquerel, 63 ans, a été élu président de la Commission des finances, ce jeudi 30 juin.
Ce proche de Jean-Luc Mélenchon est un ancien attaché de presse du Vendée globe, élu d'Île-de-France depuis plus de 10 ans.
Voici 5 choses à savoir sur le député de Seine-Saint-Denis.

Stratégique, le poste était dévolu à l'opposition. Il est revenu au favori Eric Coquerel. Le député LFI de Seine-Saint-Denis a été élu ce jeudi 30 juin pour un an président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, avec 21 voix contre 11 pour le candidat RN Jean-Philippe Tanguy au troisième tour. Agé de 63 ans, ancien chef d'entreprise, militant de gauche depuis toujours : voici 5 choses à savoir sur le parlementaire.

Il a eu son bac à 25 ans

Eric Coquerel a passé son baccalauréat en candidat libre en 1983, à l’âge de 25 ans, avant de faire des études d’histoire. Le député n’a pas forgé ses opinions politiques sur les bancs des grandes écoles, mais en participant très tôt à des manifestations. À 14 ans, il marchait contre la loi Debré de 1973 réformant le service militaire.

Il a adhéré à de nombreux partis de gauche

Eric Coquerel rejoint la Ligue communiste révolutionnaire en 1983, et la quitte en 1998 lorsqu’elle se rapproche de Lutte ouvrière. En 2003, il entre au Mouvement républicain et citoyen mais n’y reste pas plus d’un an. Il fonde ensuite le Mouvement pour une alternative républicains et sociale (MARS) et en prend la tête. En 2008, il s’investit dans la création du Parti du gauche, fondé notamment par Jean-Luc Mélenchon suite à son départ du Parti socialiste, aujourd'hui remplacé par La France insoumise. 

Il a travaillé dans le milieu de la voile

Navigateur amateur, Eric Coquerel créé en 2002 l’agence de communication Effets Mer. Elle était notamment chargée de la communication du Vendée Globe et des skippers Isabelle Autissier et Michel Desjoyeaux. Longtemps, il gère son entreprise en parallèle de son engagement politique. "Je tiens à garder un pied dans le milieu professionnel et ne pas être complètement dépendant de la politique. C'est l'une des bases de la 6e République que l'on propose. Que tout le monde puisse faire de la politique, que ça ne soit pas un métier où on rentre à 22 ans comme attaché parlementaire en ressortant à 70 ans, ancien élu", indique-t-il à Ouest-France.

Il s’est présenté à des élections aux quatre coins de la France

Avant d'être élu député de Seine-Saint-Denis en 2017, Eric Coquerel avait tenté sa chance aux quatre coins de l'hexagone. Il a obtenu son premier mandat dans la région Ile-de-France, en étant élu conseiller régional de 2010 à 2017. Aux élections législatives de 2012, il est parachuté en Corrèze, où il est battu dès le premier tour en recueillant 7% des suffrages. Aux européennes de 2014, il est deuxième de la liste du Front de gauche dans le Sud-est de la France. En 2020 aux élections municipales, il apparaît sur une liste de la commune de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Lire aussi

Un député hyperactif et hyper médiatique

Selon Capital, Eric Coquerel a été le quatrième député de l'opposition le plus actif de la précédente législature. Du quatuor de tête, il est celui qui a déposé le plus d'amendements chaque mois (85) et est le plus intervenu dans l'hémicycle (58 fois par mois). Entre octobre 2018 et juillet 2019, Mediapart avait relevé qu'il avait déposé 11 propositions de lois, faisant de lui le 6e député le plus actif en la matière dans l'hémicycle. 

Eric Coquerel, habitué des matinales radios et télé, a très vite pris la lumière. Selon Le Figaro, il est la troisième personnalité politique la plus invitée dans les matinales entre août 2017 et juillet 2018, avec 38 passages. La présidence de la Commission des finances lui donnera une nouvelle ampleur politique et médiatique.


Justine Faure

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info