Rafle du Vél' d'Hiv : polémique après les propos de l'Insoumise Mathilde Panot sur Pétain et Macron

La rédaction de TF1info
Publié le 17 juillet 2022 à 7h31, mis à jour le 17 juillet 2022 à 11h05
JT Perso

Source : TF1 Info

La France commémore, ce week-end, les 80 ans de la Rafle du Vél' d'Hiv.
À cette occasion, la présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale a écrit sur Twitter, samedi, qu'Emmanuel Macron rendait "honneur à Pétain et 89 députés RN".
Des propos qui ont suscité l'ire d'une partie de la majorité.

Alors que la France commémore un triste anniversaire, ce week-end des 16 et 17 juillet, la sphère politique est animée d'une polémique. En cause, les propos de la présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, tenus sur Twitter, samedi.

"Il y a 80 ans, les collaborationnistes du régime de Vichy ont organisé la rafle du Vél' d'Hiv. Ne pas oublier ces crimes, aujourd'hui plus que jamais, avec un président de la République qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN", a écrit la cheffe de file des députés LFI, suscitant l'indignation dans la majorité.

La majorité dénonce "honte" et "indécence"

Après les mots de Mathilde Panot, les réactions de membres de la majorité présidentielle n'ont pas tardé. À l'instar de celle de Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports, qui a dénoncé la "honte" de la prise de position de la députée Insoumise, lui demandant de "s'excuser". "Aucune limite dans l'indécence", a également cinglé Olivier Dussopt, le ministre du Travail. 

Relayant cet appel à retirer le tweet polémique, la députée Renaissance Prisca Thévenot a affirmé dimanche sur CNews que LFI avait "réussi à gagner la palme de l'abject, de l'indigne". "Instrumentaliser la Shoah sans écrire le mot 'juif', après avoir voté plusieurs amendements avec le RN. LFI n’est plus à une contorsion idéologique près. C’est indigne de la mémoire des victimes, c’est une fille d’enfants cachés qui vous le dit", a écrit sur Twitter l'ex-ministre Emmanuelle Wargon. Pour le sénateur RDPI à majorité En Marche Julien Bargeton, "il ne s’agit pas d’un dérapage. C’est la conséquence de l’attitude systématique consistant à faire de tout sujet une occasion de conflit, sans respect pour la mémoire ou la République".

Lire aussi

Emmanuel Macron commémore, dimanche, le 80e anniversaire de la Rafle du Vél' d'Hiv en inaugurant, en compagnie de rescapés, un nouveau lieu de mémoire dans l'ancienne gare de Pithiviers (Loiret), d'où sont partis huit convois pour Auschwitz-Birkenau. À cette occasion, le chef de l'État prononcera un "discours offensif" contre l'antisémitisme, qui "rôde encore et parfois de manière insidieuse", ce qui est "très préoccupant", a annoncé un conseiller de l'Élysée. Il dénoncera également le "révisionnisme historique", notamment sur le rôle du maréchal Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale, selon lui.

En 2018, M. Macron avait qualifié Pétain de "grand soldat" durant la Première Guerre mondiale, même s'il a ensuite "conduit des choix funestes". Des élus du Rassemblement national ont aussi été invités, par tradition républicaine, a détaillé l'Élysée, sans préciser s'ils seraient présents. Parallèlement, la traditionnelle cérémonie sur le site de l'ancien Vélodrome d'Hiver se déroulera dans la matinée en présence de la Première ministre, Elisabeth Borne.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info