Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

À l'Assemblée, une députée EELV porte la robe qui avait valu des remarques sexistes à Cécile Duflot en 2012

Justine Faure
Publié le 28 juin 2022 à 18h01
JT Perso

Source : Le 9h/12h

Pour l'ouverture de la 16e législature, Marie-Charlotte Garin (EELV) a revêtu la robe que portait Cécile Duflot le jour où l'ex-ministre écologiste avait subi huées et remarques sexistes lors de questions au gouvernement.
Dix ans après, la jeune élue a voulu "s'inscrire dans cette transmission" de députées féministes qui seront "au rendez-vous (...) pour défendre les droits des femmes et des minorités".

"Ouverture de la XVIe législature et un parfum de transmission dans l'air...", avait-elle annoncé dans un tweet énigmatique, accompagné d'une photo depuis l'hémicycle. Il a pris tout son sens quelques minutes plus tard, lorsque Marie-Charlotte Garin s'est levée pour aller jusqu'à la tribune et voter pour le président de l'Assemblée nationale. L'élue du Rhône portait en effet une robe revêtue par Cécile Duflot en 2012, qui lui avait valu au sein du palais Bourbon de nombreuses huées et remarques sexistes.

Le 17 juillet 2012, Cécile Duflot participait à la traditionnelle séance des questions au gouvernement en tant que ministre du Logement. Interpellée par un député, au moment de s'avancer à la tribune vêtue d'une robe blanche et bleue à fleurs, l'écologiste avait subi la bronca et le machisme de l'assemblée. "En tant que plus jeune élue écologiste, c’est tout un symbole de s’inscrire dans cette transmission-là. Cette robe, elle montre que les violences sexistes et sexuelles ne s’arrêtent pas aux portes de l’hémicycle. Ça va être notre responsabilité et notre combat, aux élues féministes, de défendre un hémicycle respectueux de toutes et tous et la lutte pour les droits des femmes", a expliqué Marie-Charlotte Garin auprès de LCP.

Au rendez-vous (...) pour défendre les droits des femmes et des minorités."

Marie-Charlotte Garin

"Nous serons au rendez-vous, tout au long de ce mandat, pour défendre les droits des femmes et des minorités", a-t-elle ajouté, citant en exemple le milliard d'euros réclamé par les associations pour lutter contre les violences faites aux femmes, et "l'exemplarité en politique" à l'heure où le gouvernement n'a pas réagi à la plainte pour tentative de viol visant le ministre Damien Abad. 

Lire aussi

"L'histoire des femmes se tricote entre générations. Bonne chance à la benjamine des députés écolos et à tous les parlementaires qui auront au cœur de leur action le combat pour l’égalité, la justice sociale et le climat", a réagi Cécile Duflot, aujourd'hui directrice générale d'Oxfam France, sur son compte Twitter. 


Justine Faure

Tout
TF1 Info