Adversaire historique de Juppé, Pierre Hurmic offre Bordeaux aux écologistes

La rédaction de LCI
Publié le 29 juin 2020 à 15h34, mis à jour le 29 juin 2020 à 16h43
JT Perso

Source : TF1 Info

PORTRAIT - Depuis 1995, Pierre Hurmic essayait de déloger la droite de l'Hôtel de ville de Bordeaux. Après 25 ans d'efforts, cet avocat basque introduit en politique par Noël Mamère y parvient enfin.

Il tentait sa chance à chaque élection depuis 1995. Ce dimanche 28 juin 2020 fut la bonne pour l'écologiste Pierre Hurmic, rival historique d'Alain Juppé à Bordeaux. "Je suis Basque. Quand j'ai une idée, je la lâche pas", ironisait cet avocat de 65 ans de ses échecs successifs. Aujourd'hui, il est ravi d'avoir vu les thèmes écologistes dominer la campagne, après des années où "on se faisait traiter d'archaïques 'proposant la bougie'".

Conseiller municipal depuis 1995, Pierre Hurmic s'est fait connaître des Bordelais par ses combats et ses actions militantes. Il s'est notamment opposé à la construction du Grand stade et au métro que voulait Jacques Chaban-Delmas, se félicitant qu'Alain Juppé ait eu "l'intelligence" de choisir le tramway. En 2018, celui qui se déplace en vélo s'était enchaîné à des marronniers de la place Gambetta, dont 17 devaient être abattus. 

"Pierre c'est un intègre, un homme sain, pas un tordu", dit de lui Noël Mamère, ex-maire de Bègles, qui fit entrer en politique celui qui était alors son avocat défendant aussi faucheurs d'OGM, anti-LGV. "On ne lui dicte pas une ligne". D'où peut-être ses "difficultés avec l'appareil des Verts, qui n'aime pas les autonomes ni les indépendants". Pierre Hurmic assure d'ailleurs : "dans un autre parti, je me serais fait virer depuis longtemps !"

Il veut déclarer Bordeaux en "état d'urgence climatique"

Ce natif de Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques) est arrivé à Bordeaux pour ses études en 1973. S'il convient de la transformation et de l'embellie de la ville, son jugement est sévère pour le dernier mandat d'un Alain Juppé "absent", "la ville soi-disant 'magnétique' et 'attractive' a en fait été asphyxiée par une promotion immobilière débridée". Il a d'ailleurs fait campagne en prônant l'encadrement des loyers et en dénonçant la minéralité de la ville. Il a indiqué que sa première mesure serait de déclarer Bordeaux en "état d'urgence climatique".

Au cours de la campagne, son adversaire Philippe Poutou n'a cessé de qualifier l'écologiste de "rouage du système". Pierre Hurmic admet volontiers être, "économiquement, un bourgeois", sans se "renier, ni jouer un autre personnage". Ce catholique, qui s'était opposé au mariage entre deux hommes orchestré par Noël Mamère en 2004 avant de célébrer le deuxième mariage entre personnes de même sexe à Bordeaux, se définit volontiers comme un "notable" et un "frondeur", au "mauvais caractère".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info