Affaire Kader Arif : trois points pour comprendre "le Bygmalion" du PS

Le service METRONEWS
Publié le 28 novembre 2014 à 19h09
Affaire Kader Arif : trois points pour comprendre "le Bygmalion" du PS

AFFAIRES – Accusé de favoritisme, l'ancien Secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants Kader Arif a quitté le gouvernement le 21 novembre. Le Monde a dévoilé vendredi le contrat qui a scellé le sort de ce proche de François Hollande. Metronews vous aide à voir plus clair sur cette affaire.

On surnomme cette affaire "le petit Bygmalion" du PS. AWF music et All Access, deux sociétés respectivement dirigées par le frère et des neveux de l'ex-Secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants Kader Arif, sont visées par une enquête préliminaire. Les révélations autour de ces sociétés ont entraîné la démission de ce fidèle de François Hollande le 21 novembre. Metronews nous livre les clefs pour comprendre cette affaire.

LIRE AUSSI : >> Cité dans une enquête, le secrétaire d'Etat Kader Arif quitte le gouvernement

De quelle affaire parle-t-on ?
C'est un contrat révélé par Le Monde vendredi qui aurait scellé le sort de Kader Arif selon le quotidien. Ce fidèle de François Hollande a été contraint de démissionner de son poste de Secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants le 21 novembre. Signé le 26 février entre le ministère de la Défense et la société All Access, dans laquelle les neveux de Kader Arif sont associés, ce contrat porte sur un montant de 60.000 euros TTC.

Intitulé "Prestations d'accompagnement, entraînement media-training" et "simulation de crise au profit du ministre délégué en charge des Anciens combattants", cette prestation s'étalait sur trois mois. C'est le 6 novembre que les enquêteurs de l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) ont saisi ce contrat lors d’une perquisition dans un service du ministère de la Défense.

Qu'est-ce-qu'est AWF Musique ?
La famille de Kader Arif a le sens des affaires. Outre la société All Access, une autre boîte intéresse aussi les juges : AWF Music, créée par Aissa Arif, le frère de Kader Arif. Selon les révélations de Mediapart publiées jeudi, AWF Music a travaillé pour François Hollande pendant la primaire socialiste en 2011 et lors de la présidentielle de 2012 avant que leur collaboration ne cesse en pleine campagne, en mars. Au total, plus de 700.000 euros auraient été encaissés par la société d'Aissa Arif à cette occasion.

Pourquoi la justice a-t-elle ouverte une enquête préliminaire ?
AWF Music et All Access sont toutes les deux visées par une enquête judiciaire ouverte le 10 septembre à Toulouse. Celle-ci porte sur des soupçons de favoritisme dont auraient pu bénéficier ces deux sociétés pour décrocher des marchés publics passés par le Conseil régional (PS) de Midi-Pyrénées dans la région de Toulouse, la terre d'élection de Kader Arif. Des contrats qui avoisineraient au total deux millions d'euros depuis 2008.


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info