L'entrée en campagne de Sarkozy

Affaire Kadhafi : "Chaque fois que Sarkozy est mis en cause, son innocence est démontrée", lance Hortefeux

Loïc Le Clerc
Publié le 28 septembre 2016 à 9h05, mis à jour le 28 septembre 2016 à 9h33
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

BRAS DROIT - Eurodéputé et conseiller politique de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux était l'invité politique d'Audrey Crespo-Mara, ce mercredi 28 septembre. Il est revenu sur l'affaire de financement de la campagne de 2007 par Kadhafi.

Selon "Mediapart", des sommes versées à Nicolas Sarkozy pour financer sa campagne présidentielle 2007 figureraient dans un carnet appartenant à feu Choukri Ghanem, ex-chef du gouvernement et ministre du pétrole de la Libye, mort en 2012. Invité d'Audrey Crespo-Mara, ce mercredi 28 septembre, Brice Hortefeux est revenu sur cette affaire, commençant par un ironique "Vous ne pensez pas que Nicolas Sarkozy a quelque chose à voir" dans la mort de Ghanem.

Puis Brice Hortefeux tente ensuite de démontrer pourquoi Nicolas Sarkozy sera, encore, innocenté : "A chaque fois que Nicolas Sarkozy est mis en cause, son innocence est démontrée", assure-t-il, ajoutant même : "Les mêmes causes produiront les mêmes effets". CQFD.

"Sarkozy gène, donc on cherche à l'empêcher"

Interrogé de la même façon au sujet de la garde à vue de l'ancien patron de DCRI Bernard Squarcini et Christian Flaesch, ancien patron de la PJ, convoqués par le parquet de Paris dans le cadre d'une enquête pour trafic d'influence. A l'époque des faits, Brice Hortefeux était ministre de l'Intérieur. Sur le plateau de LCI, il se justifie : "J'ai eu l'occasion de travailler avec eux. Ce sont de hauts responsables, compétents et efficaces. Je n'ai pas de commentaire à faire sur une instruction en cours."

Pourtant, Hortefeux commente : "Nicolas Sarkozy marque, innove, se dépense sans compter et donc il gène. [...] Par sa personnalité, par la manière dont il imprime le débat, Nicolas Sarkozy gène, donc il est logique qu'on cherche à l'empêcher".

"L'orgueil en colère est mauvais conseiller"

Une autre affaire vient perturber la campagne de Nicolas Sarkozy : le livre de son ancien conseiller Patrick Buisson. Pour Brice Hortefeux, fervent défenseur de l'ex-président, "le livre de Buisson est un grand classique" des conseillers qui "par aigreur" assènent "des vérités non-vérifiables". Et Hortefeux de citer Musset : "L'orgueil en colère est mauvais conseiller".

Enfin, Brice Hortefeux a commenté les derniers sondages, qui donnent Alain Juppé à 39%, devant Nicolas Sarkozy à 33%. Brice Hortefeux l'assure : "Je ne m'intéresse pas aux sondages, je m'intéresse aux idées". On en reparle au prochain sondage en faveur de son favori.


Loïc Le Clerc

Tout
TF1 Info