"Un vaste égout mondial" : Anne Hidalgo décide de quitter Twitter

Publié le 27 novembre 2023 à 13h48

Source : L'Invité Politique

Anne Hidalgo annonce sa décision de quitter X (ex-Twitter) dans une tribune publiée dans "Le Monde".
Suivie par 1,5 d'abonnés, elle dénonce "la manipulation", "la désinformation" ou encore "le harcèlement organisé".
Sans le nommer, la maire de Paris attaque également son propriétaire depuis l'an dernier, le milliardaire Elon Musk

Anne Hidalgo dit stop. Dans une tribune publiée dans Le Monde ce lundi 27 novembre, la maire de Paris annonce sa décision de quitter X (ex-Twitter). "Loin d’être l’outil révolutionnaire qui, au départ, permettait un accès à l’information au plus grand nombre", elle estime que le réseau est devenu ces dernières années "l’arme de destruction massive de nos démocraties".

"Manipulation, désinformation, amplification des pulsions de haine, harcèlement organisé, antisémitisme et racisme avéré, meutes attaquant les scientifiques, les climatologues, les femmes, les écologistes, les progressistes et toutes celles et tous ceux de bonne volonté qui souhaitent un débat politique serein et apaisé dans un monde de plus en plus complexe : la liste des dérives est infinie", déplore-t-elle.

Cette plateforme et son propriétaire agissent délibérément pour exacerber les tensions et les conflits
Anne Hidalgo

Suivie par 1,5 million d'abonnés, Anne Hidalgo dénonce également "les ingérences étrangères quotidiennes qui interfèrent dans les processus électoraux" et regrette que "les polémiques, les rumeurs et les manipulations grossières dictent le débat public propulsée par l’algorithme où seul compte le nombre de Like. Qu’importent les faits".

L’ancienne candidate du Parti Socialiste à l’élection présidentielle s’en prend, sans le nommer, au milliardaire sud-africain Elon Musk qui a racheté Twitter en avril 2022 pour 44 milliards de dollars, rebaptisant le réseau X. "Cette plateforme et son propriétaire agissent délibérément pour exacerber les tensions et les conflits", dénonce-t-elle. "Ils entravent en outre délibérément les informations nécessaires à l’avènement de la transformation écologique et énergétique radicale dont nous avons besoin, au profit de discours climato-sceptiques, promus par les intérêts des énergies fossiles et de la prédation sans limite de la planète."

"Ce média est devenu un vaste égout mondial et nous devrions continuer de nous y précipiter ?", questionne encore la maire de Paris. "On le voit tous les jours : Twitter empêche le débat, la recherche de la vérité, le dialogue serein et constructif nécessaires entre les êtres humains. Avec ces milliers de comptes anonymes et ces fermes à trolls, ce qui se passe sur Twitter n’est pas la vie démocratique, mais son exact opposé. Je refuse de cautionner ce dessein funeste."

Anne Hidalgo, qui rappelle qu’elle fut l’une des premières femmes politiques françaises à rejoindre Twitter en mars 2009, souligne qu’elle sera toujours présente "sur d’autres réseaux sociaux où existe encore l’échange respectueux". Elle conclut en citant Martin Luther King : "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots".


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info