Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

Après l'"échec" des législatives d'Emmanuel Macron, Gérard Larcher appelle à travailler "texte par texte"

Aurélie Loek
Publié le 28 juin 2022 à 10h27
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Le président du Sénat a refusé, mardi matin sur LCI, toute coalition ou pacte de gouvernement des Républicains avec la majorité présidentielle.
À la place, il a demandé un travail "texte par texte".
LR incarnerait alors non pas le "blocage" mais une "opposition claire" et "utile".

Pour Gérard Larcher, il s'agit de "redonner au Parlement toute sa place". Invité de l'Interview politique d'Elizabeth Martichoux sur LCI, mardi 28 juin, le président du Sénat a rejeté les appels de la majorité pour rejoindre le camp présidentiel, préférant incarner une "opposition claire" mais "utile au pays". Qualifiant les résultats des élections législatives d'"échec" pour le Président de la République, l'élu des Yvelines l'a appelé à accepter de travailler avec les Républicains plutôt que de tenter de faire des "débauchages".

"Une opposition claire" mais "utile"

"Pas de blocage mais, opposition claire, indépendance et être utile au pays", a défini comme ligne le sénateur des Républicains. Voulant appliquer "une nouvelle méthode" par rapport au précédent quinquennat, Gérard Larcher a donc appelé à un travail avec la majorité présidentielle, "texte par texte", prônant le travail parlementaire et l'enrichissement des projets ou des propositions de loi au fur et à mesure des navettes entre l'Assemblée et le Sénat. 

L'élu a exprimé notamment son souhait que les projets de lois soient examinés en amont des Conseils des ministres par les différentes commissions du Sénat et de l'Assemblée nationale. Pour le président du Sénat, il n'est donc ni question de coalition, ni de pacte de gouvernement et encore moins de rejoindre le gouvernement. Un membre LR qui entrerait au gouvernement ne serait qu'un "débauchage individuel", a assuré Gérard Larcher.

Lire aussi

Même s'il a expliqué être dans le dialogue, le sénateur des Yvelines a par ailleurs rappelé les différences des Républicains avec la majorité présidentielle, notamment sur l'immigration ou sur les questions budgétaires. Gérard Larcher s'est donc félicité que le Parlement, que ce soit l'Assemblée nationale ou le Sénat, joue un rôle de contre-pouvoir par rapport au gouvernement et sa majorité présidentielle.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info